Taux de change Euro-Franc Suisse, un été chaud à prévoir?

Taux de change Euro-Franc Suisse, un été chaud à prévoir?

- dans Taux de change
0
Le taux de change est resté stable pendant ces dernières semaines, mais l'été peut réserver quelques surprises

Le Franc Suisse a eu une petite faiblesse la semaine dernière.

Les banques réfléchissent à une taxe sur les dépôts en francs Suisse.

Le taux de change, quasiment fixe depuis plusieurs semaines à 1,20 CHF pour 1 EUR, va-t-il se maintenir encore longtemps ?

L’été qui arrive sera-t-il aussi chaud que l’année dernière ?

La “faiblesse” de la semaine dernière

Jeudi 24 mai, la valeur de l’Euro a fait un bond à 1,206 franc Suisse. Le Franc Suisse s’est vite ressaisi.

On note le soubresaut de l'euro durant le mois de mai 2012

 

Des rumeurs ont parlé d’investisseurs qui débouclaient leurs positions, d’autres ont imaginé un « tir de barrage » un peu trop fourni de la part de la BNS … en tout cas, sur le front du taux de change, cela s’active !

Le bilan de la BNS

Jean-Pierre Danthine vice-président de la BNS, de passage à Genève le 31 mai, a indiqué que les positions de la BNS l’exposent à des pertes de change.
Il a rappelé une particularité d’une Banque Centrale : elle crée de la monnaie, des pertes ne sont donc pas problématiques.

Mais on aura compris qu’il est temps de rassurer sur le sujet de la volatilité des résultats de la BNS.
C’est dans ce contexte qu’a filtré en fin de semaine l’information sur une deuxième mesure de protection : la taxation des dépôts de non résidents.

La taxation des dépôts de non résidents

Les interrogations sur la gestion de la crise en zone Euro amène la BNS et certains établissements à étudier la taxation des avoirs étrangers en Franc suisse.
Des taux d’intérêts négatifs s’appliqueraient à ces dépôts.
L’objectif est de pénaliser la détention de franc Suisse par des non résidents.

Cela a déjà été le cas dans les années 70. Depuis, les marchés se sont sophistiqués, la mise en œuvre d’une telle mesure pourrait être plus complexe qu’alors.

Mais l’essentiel est ailleurs. Il s’agit pour la BNS d’envoyer un message de fermeté et d’afficher qu’une 2ème digue est en préparation au cas où la faiblesse de l’Euro fasse céder le taux plancher de 1,20.

Un répit à moyen terme

Plutôt que souligner les mesures de contrôle des capitaux, Jean-Pierre Danthine a noté qu’à moyen terme la force du Franc devait baisser.
En effet, l’inflation en Suisse va sortir de la zone négative. Le différentiel d’inflation entre la zone Euro et la Suisse est donc appelée à se réduire.

On peut prévoir que cet été sera celui des « grandes marées » pour l’Euro. La BNS maintient ses digues et en prépare de nouvelles.

Le temps est donc aux manœuvres techniques et de communication.
Nous postons nos vigies. Nous continuons à informer ceux qui utilisent l’Euro et le franc Suisse au quotidien ou qui prévoient un projet impacté par le taux de change (achat immobilier en Euro, déblocage de pilier …).

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *