Comment acheter un bien immobilier en frontière de Genève

Comment acheter un bien immobilier en frontière de Genève

- dans Marché immobilier
0
Le foncier est rare, les terrains bien placés du pays de Gex se vendent dans la journée

Terrains, maisons, appartements sont très recherchés dans toute la zone frontalière de Genève

24 à 48 heures c’est souvent le temps dont vous disposez pour vous décider lors de l’achat d’un terrain sur le pays de Gex.
Les villes de Divonne, Ferney-Voltaire et Saint-Genis Pouilly sont particulièrement prisées.

Sur la région Haute-Savoie l’espace disponible et le nombre de biens augmente un peu ces délais, mais un appartement bien situé sur Saint Julien, Archamps ou Collonges ne restera pas longtemps à la vente.

Beaucoup de demandes mais peu d’élus. Voici quelques conseils pour améliorer vos chances de réussite.

Définir le projet

Maison ou appartement, achat dans l’ancien ou construction ? Il vous faut faire ces premiers choix.

Épluchez les catalogues de ventes pour avoir une idée des produits en vente et de leurs prix.
Il est plus facile d’acheter dans l’ancien que de construire. La contrepartie est qu’on n’a pas une maison sur mesure qui corresponde à ses goûts.

Pour valider l’emplacement, allez sur place pour bien connaître les communes qui vous intéressent.
Effectuez le trajet aux heures de pointe pour valider que les temps de transport sont supportables.

Valider le budget

Ne surestimez pas vos capacités d’emprunt. Le réalisme est un élément clé de votre projet.
Si vos désirs sont décalés par rapport à vos possibilités financières vous ne pourrez pas acheter.

Le vendeur et l’agent immobilier sont les premiers filtres. Ils souhaitent vendre le bien dans les meilleures conditions et sans risque d’échec.
Entre plusieurs acheteurs potentiels, ils choisissent celui dont le dossier sera le plus facile à réaliser.

Malgré un compromis de vente signé, la banque peut encore faire capoter la transaction en vous refusant le prêt.

Les conditions d’octroi de prêt évoluent très régulièrement. À certaines périodes il était possible d’emprunter à 110% (la totalité de l’achat + les frais de notaires). Désormais un apport significatif est nécessaire pour avoir un prêt.

En première étape, vous pouvez utiliser un simulateur de prêt en devise pour rechercher le budget compatible avec vos revenus.
Le mieux est de demander l’avis d’un courtier de prêt en devise qui établira avec vous la somme empruntable en fonction de votre profil.

Être en alerte

Vous avez défini votre budget, vous savez ce que vous souhaitez acheter. Il faut maintenant être à l’affût et prêt à réagir très rapidement à une annonce de vente.

Vous pouvez faire le tour de toutes les agences pour vous signaler comme acheteur potentiel et être prévenus en cas de nouvelle annonce.

Le plus simple est de s’inscrire sur un système d’alerte immobilière.
Vous êtes alors directement prévenu lorsqu’un bien vous correspondant est mis en vente sur la zone frontalière, quel que soit l’agence ou le site gérant la vente.

Réagir immédiatement

Une annonce vient de paraître. Appelez immédiatement pour prendre rendez-vous.
Lors de l’appel tentez de connaître le nombre de rendez-vous déjà pris. Prenez rendez-vous pour le jour même.

Lors de la visite, présentez votre “candidature” comme la meilleure : vous êtes sympathique, vous avez validé votre capacité d’emprunt avec un courtier, le bien vous plaît… N’oubliez pas qu’actuellement ce sont les vendeurs qui ont l’avantage.

À l’issue de la visite, évaluez rapidement l’intérêt du bien par rapport à vos critères.
S’il vous plaît et qu’il est dans les prix actuels faites une offre et demandez à signer le compromis le plus rapidement possible.

En résumé

Acheter un bien immobilier en frontière de Genève est compliqué.
Comme un sportif de compétition, vous devez être affûté et entraîné. Avoir préparé l’achat vous permet d’acquérir des réflexes, de réagir rapidement et d’augmenter significativement vos chances de réussite.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *