Départ en vacances sur le tapis rouge : l’aéroport de Genève aux petits soins

Départ en vacances sur le tapis rouge : l’aéroport de Genève aux petits soins

- in Mobilité
1

L’attente est souvent longue à l’aéroport de Genève. Avec la levée des restrictions Covid et l’arrivée des vacances d’été, le monde afflue en masse. Il faut prévoir un laps de temps suffisant. Malgré une attente qui s’allonge, l’aéroport de Genève tente d’améliorer la satisfaction des voyageurs et d’en tirer profit.

Un aéroport en pleine expansion

Malgré la baisse de fréquentation de 2020-2021, les chiffres annoncent un retour aux affluences d’avant la pandémie. Durant la première moitié de 2022, les compagnies d’aviation en partance de Genève ont compté 5 millions de passagers.

Notons toutefois que le choc des années de pandémie reste difficile à encaisser. Swiss a supprimé de nombreux vols en raison d’un manque de personnel et EasyJet restructure également ses services.

Vers une nouvelle façon de voyager?

Pour relancer le secteur, l’aéroport de Genève essaie de rendre le lieu aussi attractif que possible. Personnalisation des services, automatisation des procédures. Le modèle est rodé mais ne cesse de s’améliorer.

Les offres low cost de l’aéroport se multiplient. En économisant sur le prix de son billet, le voyageur peut affecter une partie du budget non utilisé vers des services auxquels il n’aurait pas eu recours s’il avait payé son voyage plus cher. Le voyageur paie pour les extras qu’il désire et rejette les autres. Le low cost permet donc un « allocate cost » dans le sens où le client alloue le coût précisément au service qui l’intéresse et ne paie pas les autres. C’est un choix à la carte.

Ce constat entraîne une transformation de l’aéroport de Genève qui y voit l’opportunité de multiplier des offres de e-services.

Une panoplie de e-services, « parce que vous le valez bien »

En plus d’un accès wifi gratuit de 90 minutes avec possibilité de reconnexion pendant 6 mois, les e-services proposés par l’aéroport de Genève fleurissent

Parking

Ne vous préoccupez plus de savoir où garer votre voiture. Dès 10 Fr., l’aéroport de Genève vous propose de réserver une place de parking en ligne via le service ResaPark.

À ce sujet, vous pouvez consulter notre article sur les options de stationnement à l’aéroport de Genève ainsi que celui sur l’accès à l’aéroport par les transports en commun.

Coupe file (Priority Lane)

Marre de faire la queue? Peur de rater votre avion en raison d’une attente à la sécurité? L’aéroport de Genève se propose de rendre votre voyage plus agréable en réduisant l’attente. Pour 8 Fr. , il vous est possible d’obtenir un coupe-file pour un accès plus rapide aux portiques de sécurité.

Salon (Lounge)

Pour rendre votre attente plus douce, l’aéroport de Genève vous propose l’accès à 3 salons différents afin de patienter dans un « cadre distingué et relaxant ». Horizon, Crystal Aspire ou Marhaba. Quel que soit votre choix, mettez-vous à l’aise dans un fauteuil confortable et profitez d’un accès internet sans fil, ou plongez-vous dans la lecture d’un magazine en sirotant une boisson et en dégustant une des collations mises à votre disposition.

Noter qu’il existe un pack VIP, qui vous permet de cumuler la Priority Lane et l’accès aux salons avec 18% de réduction. Pour 45 CHF, profitez du temps d’attente pour vous relaxer et régler vos dernières affaires.

Compensation carbone

Un nouveau service, en partenaire avec MyClimate, permet d’obtenir une compensation carbone pour son voyage. Basée sur la bonne volonté individuelle, cette compensation permet de réduire l’empreinte carbone de son vol en soutenant un projet écologique certifié. L’aéroport prend en charge 50% de cette compensation et reverse le tout à l’association. Cet argent est ensuite utilisé pour construire des fours solaires à Madagascar et remplacer l’utilisation de charbon de bois.

On ne peut s’empêcher de voir cette taxe carbone volontaire comme une tentative de déculpabiliser les usagers. L’idée est toutefois intéressante et le bilan de cette expérience permettra de trancher sur son efficacité.

Vivre l’aventure d’un bagage ?

Une nouvelle expérience étonnante est actuellement testée par l’aéroport de Genève. Installez-vous confortablement dans la caisse de contrôle des bagages. Vous pourrez ainsi être contrôlé par les scanner en même temps que vos affaires personnelles, tout en visitant les coulisses de l’aéroport. Ce petit trajet vous permettra de passer du guichet d’enregistrement au pied de l’avion en seulement 7 minutes.

Vers un essor des boutiques hors taxes (ou duty free) ?

La multiplication de ces services vise, certes, à améliorer le confort des voyageurs de l’aéroport de Genève mais pas seulement. Elle permet aussi de leur laisser plus de temps pour profiter de la zone duty free composée d’une multitude de commerces, prestataires de services et restaurants ouverts 7 jours sur 7. Du chocolat, des confiseries, des articles de mode, des accessoires, des souvenirs, des montres… vous trouverez tout dans la zone duty free de l’aéroport de Genève !

Et ce n’est qu’un début, l’aéroport de Genève fait évoluer son espace duty free vers ce que l’on voit poindre à London Heathrow. Le duty free, ce n’est plus seulement un espace de consommation limité aux produits que l’on peut emporter. Cela devient aussi un espace de contact avec des marques dans un moment où le consommateur est particulièrement disponible : le consommateur n’achète pas forcément mais le produit entre dans ce que le marketing appelle le « customer journey« .

Bon vol à tous et bel été !

Pour accéder à nos autres articles sur l’aéroport de Genève :

Aéroport de Genève, plan des parkings : où et comment se garer en voiture ?

Accès à l’aéroport de Genève : par les transports en commun

Notable Replies

  1. Avatar for Fafa Fafa says:

    C’est clair que je trouve que globalement que c’est moins de service et plus de DIY, que ce soit à Genève ou ailleurs.
    -Files pour le check-in qui s’allongent car moins de gus au comptoir et plus de bornes d’enregistrements, les voyageurs doivent se prendre par la main.
    -Files à la sécu qui s’allongent
    -Boarding anticipé et il faut poireauté trois plombes dans un couloir ou dans le bus
    -débarquement par bus de plus en plus fréquent, c’est génial l’été en plein cagnard

    Plus spécifiquement à Genève:
    -Le check-in avec Swiss est nul, il faut passer par des bornes et le faire soit même. Des fois c’est en rade et il n’y que un pimpim pour tout le taf.
    -Le check-in avec easyjet secteur France est interminable, bref pour un vol secteur France avec check-in, prévoir 2h30.
    -La sécu secteur France est sous dimensionnée. Tu as beau anticiper, mais tu fini à la bourre car Air France n’hésite pas à inviter ses passager à by-passer la file, du coup tu fini à la bourre.
    -c’est le chaos le samedi entre janvier et mars avec les départs et retours du ski, c’est blindé de chariots avec des skis, ils devraient prévoir un service spécifique pour les collecter.

    Personnellement un bon service c’est quand tu passe le moins de temps possible à l’aeroport, pas d’ouvrir une énième boutique duty free qui te revend du toblerone plus cher qu’à la Migros qui se trouve dans la galerie…

Continue the discussion at forum.frontaliers.io

Participants