Chômage Suisse et Frontalier : évolutions, retour à l’emploi (2/2)

Chômage Suisse et Frontalier : évolutions, retour à l’emploi (2/2)

- in Marché de l'emploi, Travail
Leave a reply
Avec le Covid, le chômage en Suisse qui augmente et s'allonge...Avec le Covid, le chômage en Suisse qui augmente et s'allonge...

La première partie a décrit le chômage en Suisse, faisons ici place à l’analyse.

Comment expliquer les différences de chômage entre les cantons ?
Avec les mutations du marché du travail et la durée du chômage qui augmente, comment préparer un retour à l’emploi ?

Sommaire :

 

Villes frontalières suisses et chômage

Il a été remarqué qu’un pourcentage élevé de frontaliers (par rapport à la population active résidente) contribue à augmenter le taux de chômage et la durée de la période de chômage d’une commune.

C’est l’effet d’une concurrence plus vive pour les places vacantes dans les cantons frontaliers. Il ne s’agit pas d’un “vol d’emplois” par les frontaliers. La présence de travailleurs frontaliers ne crée pas le chômage mais rend le retour à l’emploi plus difficile pour les chômeurs résidents. Ils sont en concurrence avec un nombre important de travailleurs étrangers. Le différentiel de salaire entre la Suisse et les pays européens compense les frais de déplacement et d’installation dans la région.

L’augmentation du chômage dans les villes frontalières proches de la France est largement masquée par le paiement de l’indemnité de chômage des frontaliers par la France. Ce n’est que récemment que les frontaliers peuvent s’inscrire à l’Office Régional de Placement. Trop peu le font.

La crise sanitaire allonge la durée du chômage

En période de mauvaise conjoncture et de plus grande difficulté à retrouver un emploi, les durées de chômage sont évidemment plus longues.

Comme le montre le graphique ci-dessous, alors que le taux de chômage de longue durée tendait à baisser depuis plusieurs années, l’épidémie de Covid19 a inversé la tendance. On constate une forte augmentation du nombre de chômeurs de longue durée depuis une année.

Le chômage de longue durée en Suisse

Source : Rapport du Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) de décembre 2020.

La durée du chômage, le drame du chômage

Au-delà des chiffres nominaux du chômage, l’augmentation de la durée des périodes de chômage est très inquiétante. C’est dans la durée que le chômage alimente les drames personnels et familiaux. Surtout quand elle dépasse la durée de l’allocation, les limites des protections.

Une longue durée du chômage rend aussi plus difficile le retour à l’emploi.

Pour se projeter dans l’actualité, il est utile d’aborder les différences de taux de chômage et de durée à long terme.

Taux et durées de chômage en Suisse à l’étude

Une ancienne étude mandatée par l’assurance-chômage, menée en 2005 et publiée en 2006, des chercheurs de l’Université de Genève (1) examinent les facteurs explicatifs des différences de taux et de durée du chômage. Les auteurs ont préféré exploiter l’information disponible au niveau des communes de plus de 2’000 habitants plutôt que des cantons. Cela leur a permis d’éviter que la grande disparité entre cantons et dans les cantons n’empêchent de dégager des tendances générales robustes.

Taux et durées de chômage en Suisse, explications historiques

Avant les bouleversements économique de la dernière décennie, cette recherche a éclairé des facteurs explicatifs sur les différence de taux et de durées de chômage :

  • La proportion de personnes de langue maternelle allemande dans une commune. Dans une commune, un nombre important de personnes de langue maternelle allemande favorise un taux de chômage moins élevé et moins long. En effet, les taux de chômage sont significativement plus faibles en Suisse alémanique. L’explication réside probablement dans une plus grande incitation chez les personnes d’origine alémanique à quitter le chômage. Etre au chômage serait un statut moins bien perçue socialement outre Sarine qu’en Romandie.
  • La proportion de femmes ou d’étrangers dans la commune. Elle est corrélée positivement avec le taux et la durée de chômage. Il y aurait là une conjonction de facteurs différents. Manque de dispositifs de garde d’enfants pour les mamans. Le flux de travailleurs émigrés qualifiés s’est développé après les années 2005, 2006. Avant cette période, les travailleurs émigrés étaient moins qualifiés, leur employabilité était moins large. Comme nous l’avons vu en début de l’article, le sujet du téléjournal de la RTS du 24 janvier 2021, ce ne serait plus le cas.
  • Les caractéristiques économiques communales. Le type de commune influence significativement le taux de chômage et sa durée. Dans les grands centres urbains, le taux de chômage est généralement plus important. Cependant, dans les communes autres que “centrales”, la durée du chômage est souvent plus longue en raison d’un potentiel d’emplois plus faible.
  • Le poids des mesures cantonales de “contrôle” et de réintégration dans le cadre de la mise en œuvre de la loi sur le chômage. Plus le pourcentage de personnes ayant participé à une mesure du marché du travail (cours, stage, allocations etc.) est élevé, moins le taux de chômage communal est élevé.
  • Le degré de sanctions à l’assurance chômage. Une proportion élevée de sanctions pour non-respect des obligations à la recherche d’emploi favorise la réduction de la durée de chômage. Néanmoins, cette proportion de sanctions n’aurait pas d’incidence sur le taux du chômage.

Les dossiers du Blog, les mutations du marché du travail

Les dossiers du Blog du Frontaliers, informent régulièrement sur les mutations du marché du travail en Suisse. Ils suivent les effets du déplacement des places de travail hors de Suisse, en “Offshore”, en “Nearshore”.

Ils soulignent la nécessité de s’adapter avec une formation continue, avec une pratique des modes de travail collaboratifs et avec une démarche personnelle proactive. Nos dossiers détaillent la démarche des salariés qui s’orientent vers un statut d’indépendant au service de plusieurs entreprises.

Enfin, nos dossiers constatent que de plus en plus de salariés n’attendent plus la sécurité de l’emploi de leurs employeurs. Les employeurs ne peuvent plus leur assurer. Les salariés demandent surtout à l’employeur d’élever leur employabilité. C’est l’employabilité qui devient une assurance contre le chômage qui dure.

Chômage suisse et récession asymétrique

Des économistes nomment la récession actuelle de récession en “K”. Des activités économiques sont en croissance insolente (la barre transversale du K qui monte). D’autres sont en chute libre (la barre transversale du K qui descend). La récession en temps de Covid est une récession asymétrique : tous les secteurs ne sont pas égaux face à la crise.

Les activités qui croissent sont en relation avec le numérique, le commerce en ligne, la communication, les industries pharmaceutiques …

Les activités qui chutent sont celles qui sont liées au transport, au tourisme et par effet induit, les industries qui voient leurs niches de rentabilité se faire attaquer par des nouveaux entrants comme c’est le cas des banques.

Une bonne nouvelle avec la récession asymétrique ?

Parmi les mauvaises nouvelles portées par la récession, il y en a une bonne. Des industries et des marchés restent en croissance soutenue. Plus tôt le salarié d’une industrie en souffrance identifie un secteur en croissance qui pourrait avoir besoin de son expertise, plus tôt il pourra réorienter son activité vers des niches qui se portent bien.

Difficile ? sans doute, mais un salarié se doit d’individualiser son parcours, d’abandonner les secteurs sinistrés et d’améliorer son employabilité vers des secteurs en croissance. Il aura plus de chance d’y réussir si il enclenche la démarche alors qu’il est encore en poste.

L’anticipation et une vision large du marché sont des armes efficaces contre le chômage de longue durée !

Notes :

(1) Flückiger Yves, Kempeneers Pierre, Deutsch Joseph, Silber Jacques, Bazen Stephen. Analyse des différences régionales de chômage. Publication du SECO : Politique du marché du travail n°22 (10-2006).

Notre dossier : Chômage Suisse

Chômage Suisse et Frontalier : les chiffres (1/2)

Prochaines épreuves des frontaliers : chômage, impôts, écoles

Chômage Suisse résident et frontalier: Inscription (1/2)

Les démarches d’inscription à Pôle emploi après un licenciement

Chômage : aides, VAE et formations en Suisse et en France


https://frontalier.moncoachfinance.com/2014/04/principe-licenciement-suisse-7606.html

Hausse du Chômage : la Romandie plus touchée que Bâle