Rapatriement de salaire Frontalier 1/2, Banque-bureau de change-change internet

Rapatriement de salaire Frontalier 1/2, Banque-bureau de change-change internet

- dans Salaires
50 Replies

Nous publions régulièrement les nouveautés sur le rapatriement de salaire des frontaliers. L’offre bouge, les acteurs traditionnels comme les Banques sont concurrencées sur les coûts et sur le côté pratique de leur offre. Nous aborderons les offres des acteurs traditionnels et l’arrivée de nouveaux concurrents

Vous trouverez aussi des retours d’expérience, des commentaires, des avis de contributeurs du Forum des Frontaliers.  

De quoi vous aider à bien choisir comment rapatrier votre salaire suisse.

En deuxième partie du dossier, nous traiterons des nouveaux acteurs, les NeoBanques, Banques WEB qui se positionnent sur le marché du rapatriement de salaire.

Sommaire:

Le rapatriement de salaire, c’est quoi ?

Bienvenue en Suisse ! Vous êtes maintenant frontalier, vous traversez la douane tous les jours. Votre premier salaire va être versé en Franc Suisse (CHF) par votre employeur. Comme votre pays de résidence est la France, comment disposer au mieux de ce salaire pour vos dépenses en France en Euros et pour une partie en Francs Suisses ?

Pendant des années, le rapatriement du salaire du frontalier se faisait par l’ouverture d’un compte bancaire CHF en Suisse et un compte EUR en France avec un  virement tous les mois de l’un vers l’autre. 

Ces dernières années, de nouvelles offres de rapatriement de salaire sont apparues. Des acteurs viennent concurrencer les banques. Ils centrent leur argumentaire commercial sur le taux de change et comparent les taux.

Le taux de change, comment est il calculé ?

Pour comparer les offres de rapatriement de votre salaire frontalier, voici comment se construit le taux qui sera appliqué à votre opération.

Le marché des changes est un marché où chaque acteur est libre de proposer le taux qu’il souhaite à ses clients. Le taux de change appliqué à une opération de rapatriement de salaire se décompose en :

  • Taux de change interbancaire : commun à tous les établissements, base de calcul du taux proposé, avec en particulier le “fixing” qui est un cours défini quotidiennement et le “spot” qui est le cours du moment 
  • Marge : libre, elle s’ajoute au taux interbancaire pour former le taux commercial proposé au client final

À ce taux de change s’ajoutent des frais annexes,  frais fixes par opération ou frais de transfert ou addition des deux.

Les acteurs du rapatriement de salaire

Quatre acteurs contribuent au marché du rapatriement de salaire frontalier:

  • Les banques traditionnelles suisses et françaises.
  • Les bureaux de change
  • Les sites internet de change et les comparateurs
  • Les NeoBanques, les banques internet

Le quatrième acteur, les NeoBanques et les Banques internet sera abordé dans la deuxième partie du dossier sur le rapatriement de salaire du frontalier.

Les banques “traditionnelles”

Notre précédent article a détaillé les offres de rapatriement de salaire de nombreuses banques. 

Que proposent les banques ?

La première solution de rapatriement qui vient à l’esprit du frontalier est de faire transférer son salaire par le réseau bancaire. Pendant longtemps, les nouveaux frontaliers ont ouvert un compte CHF auprès d’une banque Suisse et ont fait un virement bancaire de la banque Suisse vers la Banque française.

 

Par la suite, des Banques françaises ont simplifié le transfert en passant par une filiale Suisse. Elles hébergent un compte en Franc Suisse avec un IBAN Suisse commençant par “CH”. Comme les deux comptes (en euro et en franc suisse) sont dans le même groupe bancaire, le rapatriement est rendu plus pratique.

 

Combien cela coûte?

Avec des frais de gestion bancaires qui auraient augmenté de 45% en Suisse depuis 2012… la question est d’importance, le frontalier y est sensible.

Le rapatriement bancaire et les moyens de paiement pour pouvoir en disposer impliquent de multiples opérations, des comptes bancaires, des cartes de crédits, l’accès aux distributeurs etc. 

Comme les banques généralisent la facturation de chacun de leurs services, aux coûts de l’opération de change s’ajoutent les frais de tenue de compte, les commissions de transfert, les frais de cartes, les frais de Web Banking etc …

Pour avoir une idée du coût global d’utilisation de ces solutions bancaires de rapatriement, chaque élément est à détailler :

 

  • L’opération de change coûte en marges et frais annexes
  • Le virement à l’étranger coûte en commissions
  • Les comptes et l’accès au Web banking coûtent en frais de tenue de compte et en abonnement
  • Les moyens de paiements multidevises coûtent en cotisation annuelle
  • Les retraits en espèces coûtent en frais 
  • Le déclaratif fiscal de comptes à l’étranger coûte en frais

Les banques traditionnelles restent encore incontournables pour la domiciliation du salaire Suisse. Il y a pourtant du changement dans l’air avec les offres des Neobanques que nous étudierons plus tard. Les principales banques suisses proposent des services aux frontaliers sous une forme unitaire ou pack. Les lecteurs du Forum des frontaliers en proposent un rapide tour d’horizon avec UBS, CA next Bank, banque cantonale BCGE.

 

alain68 le 2 mai “Si tu prend aucun pack chez UBS et que t’as 10’000 CHF sur les comptes et que tu choisis les papiers online, alors t’en a pour 3 CHF de frais par mois (5 CHF par mois si t’as pas 10K CHF)

les virements c’est 0.30CHF par virement

t’aura alors une carte client qui te permet de faire des retrait sur les ATM UBS

il y a bien entendu un pack frontalier ou t’as des CB et des frais de 10 CHF/mois (du coup pas de frais de virement en suisse, à l’international j’en sais rien)”

 

mr341 le 2 maiAu ca next bank (…) il faut laisser 20 K CHF ou sinon il y a des frais de 15 CHF/mois pour mon compte

 

bm74 le 30 avrilÀ la BCGE (Banque Cantonale)  il y a 18 CHF par trimestre en plus de 3 CHF par mois. A cela s’ajoute 10 CHF par an pour la “liasse fiscale

 

Qu’en disent les utilisateurs? 

Aujourd’hui, les avis que des utilisateurs ont publié sur le forum des frontaliers montrent que les concurrents des banques montent en puissance. 

Début octobre 2019, alain68 a comparé le résultat en euro du change de 5’000 CHF par deux banques et deux “nouvelles offres”:

    “si je decide de faire change de 5000CHF maintenant :

    sur revolut j’aurai 4581 €

    sur telexoo j’aurai 4559€ ( -22€)

    sur CA j’aurai 4522€ (-59€)

    sur UBS j’aurai 4511€ (-70€)”

Le résultat place les 2 banques derrière les nouveaux acteurs. Après un tour d’horizon des offres des bureaux de change et des nouveaux acteurs, nous aborderons la réaction des banques.

Les bureaux de change

Les bureaux de change ont toujours concurrencé les banques. Leurs taux ont longtemps été réputés avantageux par rapport au change bancaire. Comme nous l’avons détaillé dans notre précédent article, les bureaux de change étaient les premiers concurrents des banques

Que proposent les bureaux de change ?

Comme son nom l’indique, le bureau de change effectue principalement le change à partir de billets de banque. C’est la monnaie fiduciaire.

 

Le frontalier qui a reçu son salaire sur son compte bancaire en Suisse se déplace au guichet de sa banque pour retirer des francs Suisses en billets. Il se rend ensuite au bureau de change. Il convertit ses billets de francs suisses en billets euros.

 Il traverse la frontière avec ses euros et peut alors procéder à ses dépenses courantes en “liquide” euro. Il dépose le restant de ses euros à sa banque française pour alimenter son compte euro.


Si le taux de change proposé est habituellement avantageux, cela n’a jamais été bien pratique de se déplacer avec des liasses de billets en devises. Les bureaux de change étant rarement vides en fin de mois, certains y consacraient une à deux heures par mois. 

 

La réglementation française est venue freiner l’utilisation des bureaux de changes. Les limitations du montant de “liquide” autorisé à traverser la frontière et du montant de dépôt de “liquide” sur un compte bancaire ne sont pas prêtes à s’alléger. En France, à partir d’un versement supérieur à 1’000 € en espèces, TRACFIN va alerter votre conseiller bancaire. Il va vous contacter et vous demander l’origine du versement. Beaucoup d’échanges pour un simple versement…

 

Combien cela coûte?

Le service du bureau de change est simple. Il s’agit d’échanger des billets d’une monnaie en une autre. Les obligations du bureau de change en matière de contrôle sont réduites. Ceci  

permet aux bureaux de change de se rémunérer sur la seule marge du change, sans faire apparaître d’autres frais. Plus le montant échangé est élevé, meilleur est le taux. Ce taux est affiché en temps réel. Certains bureaux de change l’affichent sur internet. Le Change Migros est devenu une référence. Partant de ce point fort, il attire des clients vers l’offre bancaire de la Banque Migros

Qu’en disent les utilisateurs ?

Des utilisateurs indiquent que le bureau de change serait maintenant moins apprécié pour le rapatriement de salaire.

alain68 le 8 octobrefut une époque, échanger son salaire en liquide était financièrement plus intéressant ou économique, mais qu’à l’heure du Revolut, les bureaux de change sont moins intéressants que les frais d’une banque qui n’abuse pas + les frais d’un organisme de change en ligne”.

 

D’autres participants témoignent des contrôles et des exigences réglementaires envers les frontaliers rapatriant leur salaire en espèces à la banque française comme prévu dans notre article de 2016 .

Marie1 le 6 octobre mon mari frontalier depuis 1989 , toujours dans la même banque en France , ayant reçu un courrier en recommandé avec AR de la banque pour valider son statut de frontalier

Ce courrier, et les demandes de justificatifs supplémentaires de la banque, découlent du fait que le rapatriement du salaire s’effectue en liquide à la banque après un change de billets au bureau de change.

 

Les sites internet de change et les comparateurs

Plus récemment, les sites de change et les comparateurs Web ont été la deuxième vague de concurrents des banques.

Que proposent les plateformes de change par internet ?

Ces nouveaux acteurs ont beaucoup communiqué sur ce qu’ils considèrent être les marges excessives des banques qui viennent s’ajouter au taux de change interbancaire. Les plateformes de change par internet se développent avec une promesse commune : permettre à leurs clients de bénéficier d’une cotation proche du prix du marché.

L’offre de ces acteurs spécialisés se construit autour des caractéristiques suivantes:

  • Pas de nécessité de changer de banque
  • Gratuité de l’ouverture du compte
  • Absence de frais fixes ou de frais de gestion du compte

Les acteurs internationaux du change internet

Créés dans des pays anglo-saxons, ce sont les premiers à être apparus sur le marché. Leur création a été facilitée par des obligations réglementaires différentes de celles en vigueur en France.

Transferwise

Créée à Londres en 2011, Transferwise a des succursales dans 10 pays dont la France, l’Allemagne, le Japon et le Canada.

Elle garantit 90 % d’économies sur les frais par rapport aux banques. Dotée d’une appli compatible Android et IOS, Transferwise permet de suivre en temps réel l’avancée du change, avec une tarification annoncée de 0,3 % de marge sur la conversion CHF/€. 

Transferwise offre :
– une carte bancaire gratuite de paiement multidevise
– un compte multi-devises

Rapatriement salaire : Transferwise

CurrencyFair

Créée en 2009 et basée en Irlande, CurrencyFair offre ses services de rapatriement de salaire sur les marchés européens et australiens. Son principe de fonctionnement est basé sur le principe du «peer-to-peer» : elle met directement en relation 2 clients qui souhaitent faire une opération de change opposée. Par exemple, la demande d’un client qui souhaite convertir 5’000 CHF en euros sera compensée par la demande d’un autre client qui souhaite convertir des euros pour l’équivalent de 5’000 CHF.

Les clients de CurrencyFair trouvent un double avantage dans ce système de «marketplace» :

  • Coût du change réduit avec la facturation du service de mise en relation pour un coût forfaitaire de 3 € par opération (10 % des clients bénéficient de ce mécanisme)
  • Possibilité de fixer soi même son objectif de taux de change et attente de l’évolution du marché pour que l’opération se réalise

Les acteurs locaux du change internet 

Arrivées quelques années plus tard sur le marché du change par internet, ces fintechs Suisses séduisent par leur localisation.

Leur succès repose sur :

  • Proximité géographique et offre ajustée aux frontaliers de France voisine
  • Supervision par la FINMA et l’OAR-G (blanchiment d’argent), gage de sécurité et crédibilité pour les clients frontaliers
Rapatriement salaire : CurrencyFair

Telexoo

Acteur à Genève du change de devises par internet, la société Telexoo a été créée en 2013.
L’ouverture d’un compte chez Telexoo est gratuite, digitale et rapide. Il est possible de faire verser son salaire par son employeur directement sur son compte Telexoo.

Pour les frontaliers, la marge est de 0.42 % sur le taux interbancaire et 9 CHF de frais fixes sont prélevés sur les transactions inférieures à 1’000 CHF. Entre 1’000 et 49’999 CHF, seule la marge de 0.42 % est facturée.

En termes de délais, Telexoo indique effectuer le change dès la réception des fonds et procéder au rapatriement dans la journée.

Telexoo affirme que ses technologies en matière de cryptage garantissent la sécurité des transactions et des fonds confiés par ses clients.

Rapatriement salaire : Telexoo

b-Sharpe

Fondée Genève en 2006, la société b-Sharpe propose depuis 2013 des services de conversion de devises et de paiements internationaux. Son service est focalisé sur le change, il n’y a donc pas de nécessité de changer de banque. Comme le versement du salaire peut se faire directement de l’employeur vers un compte b-Sharpe, théoriquement, des frontaliers pourraient éviter d’ouvrir un compte bancaire en Suisse. Dans les faits la grande majorité des frontaliers a besoin d’un compte en bancaire en Suisse pour procéder aux paiements locaux et recevoir les remboursements (transports, assurance maladie).
L’ouverture d’un compte b-Sharpe est gratuite. Pour les transferts de moins de 5’000 CHF le site prélève 0,5 % de marge sur le taux interbancaire et 5 CHF par opération. De 5’000 à 49’999 CHF, seul les 0, 5 % de marge sur le taux interbancaire sont prélevés.

Le change s’effectue sur le Net, par téléphone, par e-mail ou LiveChat en 48h maximum.

Côté sécurité, b-Sharpe a souscrit une police d’assurance à hauteur de 3’000’000 CHF pour protéger les avoirs des clients contre les risques de fraude. 

Rapatriement salaire : b-Sharpe

Les comparateurs de taux de change

Consulter le site d’un comparateur en ligne permet d’estimer les économies que vous pouvez réaliser, comparer et choisir. Parmi les principaux acteurs de cette branche :

  • Monito
  • Moneytis 
  • Meilleur taux de change
Comparateur de taux de change : Monito

Ces comparateurs collectent les taux de change des différents acteurs et les affichent pour comparaison et sélection.

Combien cela coûte ?

Comme les bureaux de change traditionnels, ces acteurs WEB sont spécialisés sur le change. Ils n’ont pas besoin de points de vente, avec une capacité de traitement démultipliée par leur plateforme digitale, ils sont en capacité de resserrer leurs marges de change. 

Qu’en disent les utilisateurs ?

Le caractère novateur des offres de change par internet, la promesse d’un “bon” taux de change et un accès qui apparaît simplifié au marché des changes ont contribué à leur succès.

Pour des frontaliers, les plateformes de change par internet ne traitent qu’une partie de la chaîne du rapatriement de salaire.  Un moyen de paiement n’est pas toujours mis à disposition et des mécanismes de réception du salaire en CHF peuvent apparaître complexes. L’utilisation d’un IBAN nominatif en CHF n’est pas toujours assuré. Ils soulignent que les économies faites sur le change seraient dérisoires si l’on prend en compte la complexité de la démarche. L’ajout d’un acteur supplémentaire dans la procédure de rapatriement de salaire n’en vaudrait pas la chandelle :

jpp25 le 8 octobre “les solutions alternatives pour économiser sur le change permettent de gagner une pizza par mois”

Depuis début 2019, on remarque une réduction du nombre d’avis et de fils de discussion du Forum des Frontaliers sur des sujets relatifs à ces plateformes de change internet. Cela témoigne que l’attention semble s’être détournée de ces solutions. Des frontaliers recherchent un service plus large qui combine le change et un moyen de paiement associé. Un service qui puisse traiter le besoin de bout en bout. C’est dans ce contexte que l’offre des Neobanques fait “le buzz”.

 

La suite du dossier : Le rapatriement de salaire 2/2, les NeoBanques et la réplique des Banques 

 

Nos autres articles sur le même sujet

Rapatriement de salaire: banques et bureaux de change

Rapatriement de salaire, les résultats de l’enquête Monito sur le Forum Frontalier

Les solutions de rapatriement d’argent pour les frontaliers

Et un des fils de discussion du Forum sur ce sujet :  http://forum.frontaliers.io/t/quelle-est-la-maniere-la-plus-economique-et-sur-de-transferer-ses-francs-suisse-sur-un-compte-en-euros/9082/217 

Commentaires

  1. en gros telexoo est toujours la solution la plus avantageuse :wink:
    grace a votre article je vois que maintenant il y a des frais si le transfert fait moins de 2500CHF alors qu’avant c’etait moins de 1000CHF …

    pour 5 000CHF j’ai une différence de 55€ par rapport a UBS :wink: ce n’est pas rien

  2. Alex says:

    J’ai un peu de mal à suivre… La hasard a fait que j’ai eu un virement à faire à la date prise par Telexoo pour son exemple.
    Pour un montant de 5700 CHF la Banque a fait moins bien que Telexoo de 6 euros.
    C’est trop peu pour que je me casse pas la tête avec ça.

  3. ta banque fait un bon taux alors
    mais 6€ par mois ca fait quand meme 72€ a l’année :wink:

    puis je vois pas ou est le probleme… tu automatise le virement et il se fera tout seul aucune prise de tete :stuck_out_tongue:

    moi j’ai comparé avec UBS…
    pour faire simple chez UBS 5000CHF font 4505 €
    alors que chez telexoo le meme jour cela faisait 4555€

    je viens aussi de voir que j’ai fait une erreur dans mon poste precedant… la difference n’etais pas de 55€ mais 50€

    d’ailleurs ceci se vois rapidement en allant sur http://meilleurtauxdechange.ch/ :slight_smile:

  4. says:

    Et bien si! le taux de change peut varier très fortement en moins d’une journée, même en dehors d’évènements extraordinaire comme l’annulation du taux plancher de la BNS:

    Le marché du forex est un marché hautement spéculatif. Je vous invite à regarder de plus près le USD/BRL (réal brésilien) pour avoir peur.

    Pour moi, toutes ces discussions pour gagner 10-12 CHF par mois, c’est ne pas concevoir le forex comme un risque. Perso, je préfère un contrat de garantie de change à un taux que je choisis, sur une durée que je choisis, plutôt que de subir. Au moins le budget est connu à l’avance

  5. Je ne pense pas mais le mieux est de leur demander
    :wink: