Rapatriement de salaire frontalier : sites web et comparateurs

Rapatriement de salaire frontalier : sites web et comparateurs

- dans Salaires
49 Replies

Chaque mois, pour payer leurs charges fixes et leurs dépenses quotidiennes, les frontaliers réalisent une opération de change lorsqu’ils rapatrient un salaire libellé en franc suisse vers leur pays de domicile, la France dans sa devise, l’euro.

Pour effectuer cette double opération de rapatriement de salaire frontalier et de change, différentes possibilités s’offrent à eux.
Parmi ces possibilités, des solutions innovantes de change par internet sont apparues et se sont développées au cours des dix dernières années.
Proposé par des fintechs suisses et internationales, le change par internet vient bousculer le marché en promettant aux frontaliers de faire des économies significatives par rapport aux acteurs historiques tels que les banques et les bureaux de change.

Sommaire:

Comment se calcule un taux de change ?

Avant de pouvoir comparer les tarifs pratiqués pour les différents acteurs qui se proposent d’effectuer le change et / ou le rapatriement de votre salaire frontalier, il est nécessaire de comprendre comment se construit le taux qui sera appliqué à votre opération.

Le marché des changes est un marché dit OTC (Over The Counter). Cela signifie qu’il n’existe pas de cours officiel comme c’est par exemple le cas pour les actions. Ainsi, chaque acteur est libre de proposer le taux de change qu’il veut à ses clients.

Le taux de change appliqué à une opération de rapatriement d’un salaire en CHF vers un compte en EUR se construit donc en additionnant les 3 composantes ci-dessus :

  • Le taux de change interbancaire : il s’agit du seul paramètre commun à tous les établissements, il sert de base calcul au taux proposé par l’intermédiaire choisi;
  • La marge : chaque acteur (banque, bureau de change …etc.) est libre de fixer son pourcentage de marge (marché OTC). Ce pourcentage s’ajoute au taux interbancaire pour former le taux commercial proposé au client final;
  • Les frais annexes : il peut notamment s’agir de frais fixes par opération ou de frais de transfert ou encore de l’addition de ces deux types de frais.

Au final, il ressort clairement que le coût de votre opération dépend de la marge et des frais annexes pratiqués par votre opérateur de change.

Rapatriement de salaire frontalier : les différents acteurs du marché

En ce qui concerne l’activité de change de devise et de rapatriement de salaire frontalier, trois acteurs se partagent le marché :

  • Les banques traditionnelles suisses et françaises.
  • Les bureaux de change.
  • Les sites internet spécialisés.

La dernière enquête du comparateur Monito réalisée notamment auprès des participants du forum des frontaliers révèle les habitudes suivantes en matière de change :

  • 74 % des rapatriements de salaire frontalier se font par une banque;
  • 12 % par les bureaux de change;
  • 12 % par les sites internet spécialisés;
  • 47 % des frontaliers rapatrient entre 2 500 CHF et 5 000 CHF par mois.

Ces chiffres nous montrent que le change par internet a réussi son entrée sur le marché en proposant aux frontaliers une troisième possibilité crédible pour faire leur rapatriement de salaire mensuel. Toutefois, malgré ce succès, le marché reste pour l’heure dominé par les banques traditionnelles.

Le rapatriement de salaire frontalier par Internet

Les plateformes de change par internet dressent un constat commun sur les pratiques du marché : les banques facturent aux particuliers (et aux PME) des frais de change beaucoup trop élevés. Pour cette catégorie de clients, les marges pratiquées par rapport aux taux interbancaires sont exorbitantes.

En réponses à cet excès, les plateformes de change par internet formulent une promesse commune : permettre à leurs clients de faire des économies substantielles en payant « le juste prix » pour leurs opérations de change, c’est-à-dire en bénéficiant d’une marge bancaire très proche de celle dont bénéficient les grandes entreprises.

Concrètement, en utilisant chaque mois les services d’une plateforme de rapatriement de salaire frontalier par internet pour changer 5 000 CHF en euros, un frontalier peut espérer faire une économie annuelle comprise entre 600 CHF et 800 CHF selon l’intermédiaire qu’il choisit.

Ces acteurs spécialisés présentent des caractéristiques communes au niveau de leur fonctionnement et des services qu’ils proposent :

  • Il n’est pas nécessaire de changer de banque pour bénéficier de leurs tarifs avantageux.
  • L’ouverture d’un compte est gratuite et 100 % digitale.
  • Le fait de détenir un compte n’engendre pas de frais fixes ou de frais de gestion.

Malgré ces similitudes, toutes les plateformes de change par internet sont-elles identiques, en particulier dans leur offre de services ? Lesquelles choisir ?

Les acteurs internationaux du change internet

Ce sont les premiers à être apparus sur le marché. Ces sociétés ont été créées dans des pays anglo-saxons. Leur création a été facilitée par une pression réglementaire locale plus légère que celle qui règne en France ou en Suisse.

Le caractère novateur de leurs offres leur a permis de connaître une croissance rapide.

Toutefois, pour certain clients, cet éloignement géographique et les distorsions réglementaires qui pourraient en découler peuvent constituer un frein à l’utilisation de leurs services. Il reste en filigrane pour ces clients septiques ou prudents des interrogations en suspens, notamment sur la manière de résoudre un éventuel litige ou encore sur la sécurisation des sommes d’argent envoyées.

Transferwise

Créée à Londres en 2011 par deux entrepreneurs originaires d’Estonie, Transferwise se présente comme le leader mondial des sociétés de rapatriement de salaire frontalier avec des succursales implantées dans 10 pays dont la France, l’Allemagne, le Japon et le Canada.

Il garantit 90 % d’économies sur les frais par rapport aux montants prélevés par les banques. Doté d’une appli compatible Android et IOS, Transferwise permet de suivre en temps réel l’avancée du change.

Au niveau de la tarification, la société annonce une marge de 0,3 % sur la conversion CHF / €.

Transferwise se distingue de ces concurrents en offrant la plus grande palette de services à ces clients dont notamment :

  • une carte bancaire gratuite de paiement multidevise.
  • un IBAN européen.

transferwise Rapatriement de salaire frontalier

CurrencyFair

Créée en 2009 et basée en Irlande, CurrencyFair offre ses services de rapatriement de salaire sur les marchés européens et australiens.

Cette société irlandaise se distingue de Transferwise, par son principe de fonctionnement unique basé sur le principe du «peer-to-peer».

Grâce à sa plateforme entièrement automatisée, la société CurrencyFair joue le rôle d’animateur de marché pour ses clients. C’est-à-dire qu’elle met directement en relation 2 clients qui souhaitent faire une opération de change opposée.

Par exemple, la demande d’un client qui souhaite convertir 5 000 CHF en euros sera compensée par la demande d’un autre client qui souhait convertir des euros pour l’équivalent de 5 000 CHF.

Les clients de CurrencyFair trouvent un double avantage dans le cadre de ce système de « marketplace » :

  • Le coût du change est minimal, car dans le cadre du mécanisme de « per-to-peer » CurrenfyFair ne fait pas appelle à une banque tierce pour faire le change. Elle facture uniquement le service de mise en relation pour un coût forfaitaire de l’ordre de 3 € par opération. Environ 10 % des clients bénéficient de ce mécanisme.
  • Si le client n’est pas pressé, il peut fixer lui-même le taux de change qu’il souhaite en attendant que le marché évolue dans le sens attendu et que sa demande soit comblée par celle d’un autre client réalisant une démarche similaire dans le sens opposé.

Les clients ne sont pas obligés d’utiliser le « peer-to-peer » s’ils sont pressés, ils ont accès au mécanisme de change traditionnel. Dans ce cas, les frais sont légèrement plus élevés mais ils restent bien sûr nettement inférieurs à ceux proposés par les banques.

currencyfair Rapatriement de salaire frontalier

Les acteurs locaux du change internet et du rapatriement de salaire frontalier

Bien qu’elles soient arrivées sur le marché quelques années après leurs aînées internationales, ces fintechs locales du change par internet ont su rapidement trouver leur place en séduisant un grand nombre de clients.

Ces plateformes de rapatriement de salaire par internet sont principalement localisées en Suisse, et notamment à Genève, ce qui leur permet de bénéficier de toutes les connexions avec le tissu financier local ainsi que de la notoriété d’une place financière reconnue.

Leur succès repose principalement sur :

  • Leur bonne connaissance des clients du fait de la proximité leur a permis de créer l’offre de services la plus en adéquation avec les comportements et les attentes des frontaliers qui constituent une part importante de leur clientèle
  • La supervision de leur activité par la FINMA et l’OAR-G (blanchiment d’argent) est un gage de sécurité et de crédibilité pour les clients frontaliers qui restent en territoire connu en utilisant leurs services.

Au final, il apparaît comme tout à fait naturel pour un frontalier genevois d’utiliser les services innovants et pas chers d’une fintech genevoise pour rapatrier son salaire en France.

b-Sharpe

Fondée Genève en 2006 par Jean-Marc Sabet, la société b-Sharpe propose depuis 2013 des services de conversion de devises et de paiements internationaux. En 2017, la société a doublé le nombre de ses clients.

L’utilisation de B-Sharpe ne nécessite pas de changement de banque. Par ailleurs, la société propose de faire directement verser son salaire sur un compte b-Sharpe, ce qui fait donc gagner du temps tout en évitant les manipulations fastidieuses.

La société promet aux frontaliers de réaliser 70 % d’économie sur les frais de rapatriement de leur salaire frontalier par rapport aux frais facturés par une banque classique.

En utilisant b-Sharpe, un frontalier qui change 5 000 CHF par mois pendant un an fera une économie de 60 CHF par mois soit un total de 600 CHF par an.

L’ouverture d’un compte sur le site B-Sharpe est gratuite. Pour les transferts de moins de 5 000 francs suisses, le site prélève 0,5 % de marge sur le taux interbancaire et 5 francs par opération; de 5 000 à 49 999 francs, 0, 5 % de marge sur le taux interbancaire.

Sur un plan pratique, la procédure de change peut s’effectuer sur le Net, par téléphone ou par e-mail. La demande de change est traitée immédiatement dès sa réception, réduisant ainsi les délais de transfert. Il faut compter 48 heures maximum pour que l’argent soit crédité sur le compte bancaire français du client.

Dans le cadre de sa démarche commerciale, b-sharp met l’accent sur l’écoute des clients et le contact humain, avec notamment à disposition des clients sur le site un LiveChat sans robot qui permet d’échanger instantanément avec une personne physique.

Côté sécurité, b-Sharpe indique utiliser les toutes dernières technologies de chiffrements afin de garantir la totale sécurité des transferts d’argent. Au-delà des aspects techniques, b-sharp est à ce jour la seule société de change à avoir souscrit une police d’assurance à hauteur de 3’000’000 CHF pour protéger les avoirs de ses clients contre les risques de fraude. Pour parfaire cette démarche, cette police d’assurance est souscrite hors compte d’exploitation, ce qui signifie que même en cas de faillite liée à une fraude, la protection d’assurance resterait active pour les clients victimes d’un préjudice.

Enfin, comme toutes les fintechs, b-sharp poursuit sans cesse l’amélioration de sa plateforme, les clients auront bientôt accès à un espace client enrichi avec l’historique des opérations réalisées, la demande d’opération ou encore la saisie des IBAN. Une application mobile est également en cours d’élaboration.

Plusieurs retours d’utilisateurs de cette solution sont consultables sur le Forum des Frontaliers.

bsharpe Rapatriement de salaire frontalier

Telexoo

Autre acteur incontournable à Genève en matière de change de devises par internet, la société Telexoo a été créée en 2013 par Michael Desforges. En créant Telexoo ce dernier a souhaité mettre son expérience bancaire au service de ses clients.

L’ouverture d’un compte chez Telexoo est gratuite, 100 % digitale et très rapide. Il est possible de faire virer son salaire sur son compte Telexoo.

Telexoo est particulièrement bien placé au niveau tarifaire, il ressort fréquemment premier sur les comparateurs de taux de change pour la conversion des CHF en EUR.

En utilisant Telexoo, un frontalier qui change 5 000 CHF par mois pendant un an fera une économie de 55 CHF par mois soit un total de 660 CHF par an.

Pour les frontaliers, la marge est de 0.42 % sur le taux interbancaire et 9 francs de frais fixes sont prélevés sur les transactions inférieures à CHF 1 000. Pour les montants supérieurs compris entre 1 000 et 49 999 CHF, seule la marge de 0.42 % est facturée.

En termes de délais, Telexoo est particulièrement efficace, comme le soulignent plusieurs internautes sur le Forum des Frontaliers. Le change est fait dès la réception des fonds et le rapatriement du salaire frontalier peut s’effectuer dans la journée si la demande est émise tôt le matin.

En termes de relation avec ses clients, Telexoo se positionne en entreprise de taille humaine qui privilégie le contact direct (pas de centre d’appels) par téléphone ou par email. La devise de l’entreprise sur ce point résume bien cet état d’esprit résolument orienté client : « Joignez-nous simplement, comme si vous appeliez un ami.»

Telexoo indique également  utiliser, les toutes dernières technologies en matière de cryptage pour garantir la sécurité des transactions et des fonds confiés par ses clients.

Enfin, l’équipe de Telexoo travaille ardemment pour proposer prochainement à ses clients une carte de paiement multidevise. Ce service supplémentaire sera un avantage concurrentiel considérable pour la plateforme de change.

En effet, grâce à ce moyen de paiement, le frontalier pourra régler ses achats du quotidien, s’il fait déjà virer son salaire chez Telexoo, il n’aura quasiment plus besoin d’avoir un compte ouvert auprès d’une banque traditionnelle en Suisse. Il pourra ainsi réduire encore un peu plus ses frais.

telexoo Rapatriement de salaire frontalier

Les comparateurs de taux de change

Vous l’aurez compris, ces acteurs n’effectuent pas eux-mêmes les opérations de change lors d’un rapatriement de salaire frontalier, leur but est tout simplement d’orienter un client qui souhaite faire une opération de change vers le prestataire qui propose le meilleur prix.

Pour avoir une idée plus précise des économies que vous pourriez réaliser, consulter le site d’un comparateur en ligne peut donc s’avérer utile.

Parmi les principaux acteurs de cette branche, nous pouvons notamment citer :

Monito

Start-up lausannoise créée en 2013 et soutenue par le Secrétariat d’État à l’économie (SECO), estime qu’un travailleur frontalier peut économiser jusqu’à 800 francs par an pour un rapatriement de 5 000 CHF tous les mois.

Le site propose une évaluation détaillée de chacun de chacune des sociétés de change qui ressortent dans les comparaisons.

monito Rapatriement de salaire frontalier

Moneytis

Plateforme ouverte en septembre 2015 et basée à Paris.

La spécificité de Moneytis est de proposer un service de négociation aux clients qui souhaitent faire une grosse opération de change (montant supérieur à 100 000 €). Un expert de la plateforme va négocier pour vous les meilleures conditions auprès d’un intermédiaire.Moneytis Rapatriement de salaire frontalier

Meilleur taux de change

Installé à Genève, ce comparateur s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises.

Meilleur taux de change Rapatriement de salaire frontalier

Récapitulatif

  Frais d’ouverture de compte Frais de change Délai de traitement Moyens d’effectuer les transferts
B-Sharpe  Gratuit Jusqu’à 4’999 CHF : Marge 0,50 % + 5 CHF  par opération

De 5’000 à 49’999 CHF : Marge 0,50 %

A partir de 50’000 CHF Marge de 0.40 %

Le change est fait immédiatement
Les fonds arrivent sous 24 / 48 h
Internet

Téléphone

Email

Telexoo Gratuit Jusqu’à 999 CHF :

Marge 0.42 % + 9 CHF par opération

De 1’000 CHF à 49’999 CHF

Marge 0.42 %

A partir de 50’000 CHF

Marge de 0.39 %

Le change est fait immédiatement
Les fonds arrivent sous 24 / 48 h
Internet
Téléphone
Email
Transferwise Gratuit Marge de 0.30 % 2 à 5 jours Internet

Appli Android et iPhone

Currencyfair Gratuit Environ 3€ par opération pour le change par peer-to-peer

En moyenne marge de 0.40 % pour le change standard

2 à 5 jours Internet

Appli Android et iPhone

Nous vous présentons les solutions de rapatriement d’argent des banques et des bureaux de change dans un article différent.

Plus d’articles sur le même sujet: 

Commentaires

  1. en gros telexoo est toujours la solution la plus avantageuse :wink:
    grace a votre article je vois que maintenant il y a des frais si le transfert fait moins de 2500CHF alors qu'avant c'etait moins de 1000CHF ...

    pour 5 000CHF j'ai une différence de 55€ par rapport a UBS :wink: ce n'est pas rien

  2. Alex says:

    J'ai un peu de mal à suivre... La hasard a fait que j'ai eu un virement à faire à la date prise par Telexoo pour son exemple.
    Pour un montant de 5700 CHF la Banque a fait moins bien que Telexoo de 6 euros.
    C'est trop peu pour que je me casse pas la tête avec ça.

  3. ta banque fait un bon taux alors
    mais 6€ par mois ca fait quand meme 72€ a l'année :wink:

    puis je vois pas ou est le probleme... tu automatise le virement et il se fera tout seul aucune prise de tete :stuck_out_tongue:

    moi j'ai comparé avec UBS...
    pour faire simple chez UBS 5000CHF font 4505 €
    alors que chez telexoo le meme jour cela faisait 4555€

    je viens aussi de voir que j'ai fait une erreur dans mon poste precedant... la difference n'etais pas de 55€ mais 50€

    d'ailleurs ceci se vois rapidement en allant sur http://meilleurtauxdechange.ch/ :smile:

  4. says:

    Et bien si! le taux de change peut varier très fortement en moins d'une journée, même en dehors d'évènements extraordinaire comme l'annulation du taux plancher de la BNS:

    Le marché du forex est un marché hautement spéculatif. Je vous invite à regarder de plus près le USD/BRL (réal brésilien) pour avoir peur.

    Pour moi, toutes ces discussions pour gagner 10-12 CHF par mois, c'est ne pas concevoir le forex comme un risque. Perso, je préfère un contrat de garantie de change à un taux que je choisis, sur une durée que je choisis, plutôt que de subir. Au moins le budget est connu à l'avance

  5. Je ne pense pas mais le mieux est de leur demander
    :wink: