Merci D.Trump pour le taux de change de janvier des frontaliers !

Merci D.Trump pour le taux de change de janvier des frontaliers !

- in Economie, Salaires, Taux de change
23

Cette année le forum économique de Davos a été marqué par la venue de l’imprévisible président américain Donald Trump. Il était accompagné d’une importante délégation de membres de son gouvernement. Ce cru 2018 du forum d’échanges économiques a fait apparaître de nouvelles dissensions entre le président américain et son administration hétéroclite.

L’article que vous êtes en train de lire n’est plus à jour !
Lisez notre dernier article sur le sujet!

Des déclarations avec des conséquences directes

Le mercredi 24 janvier avant l’arrivée du Président, le Secrétaire du Trésor des Etats Unis Steve Mnuchin a clairement exprimé son point de vue sur l’évolution de la monnaie américaine. Il a indiqué que selon lui : « les États-Unis ne sont pas préoccupés à court terme par le niveau faible du dollar ». Au contraire, un dollar affaibli vient soutenir la croissance du commerce extérieur américain.

Consécutivement à cette déclaration, la réaction des marchés a été immédiate : le dollar a perdu terrain face à l’euro et a touché son plus bas niveau face à ce dernier depuis la mi-décembre 2014.

Message inverse dés le lendemain

Le lendemain, le jeudi 25, Donald Trump tout juste arrivé sur le territoire suisse est intervenu à son tour au sujet du dollar. Il a contredit sans ambiguïté son Secrétaire du trésor en martelant que « le dollar allait devenir de plus en plus fort ».
Le marché des changes a de nouveau réagi instantanément à cette déclaration, le dollar a regagné une partie du terrain perdu la veille face à l’euro.

Face à ce positionnement confus des dirigeants américains sur leur monnaie, Christine Lagarde du FMI et Mario Draghi de la BCE ont fait front commun en critiquant des positions jugées trop interventionnistes et inappropriées. Pour les deux institutions, le cours des devises doit être fixé par le marché et non par les Etats, sous peine de déclencher une guerre des devises émaillée de conflits commerciaux.

Le Forex en ébullition

Cette agitation soudaine sur le marché des changes (Forex) concernant l’avenir du dollar n’est pas restée sans effet sur la paire Euro / Chf. Elle aussi a été impactée par les déclarations américaines.

Une nouvelle fois, le franc suisse a endossé le rôle de la valeur refuge vers laquelle se tournent les investisseurs lorsque le niveau d’incertitude augmente.

L’ascension vers les 1.20 Chf que l’euro a entamé en juillet 2017 a été brutalement freinée par ces à-coups. D’un point de vue graphique, l’euro a touché le bas du canal haussier qui doit le conduire vers son objectif de moyen terme.

 

Cours Eur-Chf 29 janvier 2018

Sur cette base, deux hypothèses envisageables

Soit le bas du canal joue son rôle de support et le cours de l’euro rebondit dessus pour reprendre sa route vers les 1.20.
Soit le bas du canal est enfoncé et l’euro retourne chercher un support plus bas vers 1.154 puis 1.1388 et enfin 1.125.

Les prochaines semaines semblent déterminantes sur la tendance à venir. Entre une stabilisation de l’Euro / Chf autour de 1.15 ou le franchissement des 1.20 les conséquences ne sont pas neutres pour les frontaliers.

Entre-temps, le rapatriement du salaire de janvier des frontaliers va indirectement bénéficier de l’effet Trump !

Avec le taux de change actuel, si vous vous interrogez sur l’intérêt de souscrire à une garantie de change, voyez notre article sur la garantie de change.

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.