Euro/Chf, est-ce le bon moment pour une garantie de change ?

Euro/Chf, est-ce le bon moment pour une garantie de change ?

- dans Finances, Taux de change
Leave a reply
Garantie de change euro chf

Nos précédents articles qui abordaient l’évolution du taux de change Euro / CHF pour les mois à venir dressent deux constats :

Si l’on croit fermement que l’euro va de nouveau atteindre les 1.20, alors ce palier actuel dans une zone de cours comprise entre 1.14 et 1.16, est une opportunité intéressante pour sécuriser le rapatriement de son salaire en souscrivant une garantie de change.

janvier 2018, l'ascension de l'euro marque une pause
janvier 2018, l’ascension de l’euro marque une pause

Sommaire:

Qu’est qu’une garantie de change (ou vente à terme) ?

La garantie de change est un contrat signé entre vous et votre banque. A travers ce contrat, votre banque joue son rôle d’intermédiaire en mettant à votre disposition les propriétés d’un instrument financier appelé “contrat future“.

Dans le cadre de ce contrat deux obligations réciproques sont créées entre vous et votre banque :

      • votre banque vous garantit d’appliquer le même taux de change à chacun de rapatriement de salaire que vous effectuerez au cours d’une période donnée. Par exemple, un taux de change de 1 € = 1.15 CHF pour chacun des 12 rapatriements mensuels de 4’000 CHF que vous ferez pendant l’année.
      • vous vous engagez à fournir la somme convenue au rythme convenu à votre banque. Dans l’exemple, vous vous engagez à fournir un total de 48’000 CHF en 12 versements de 4’000 CHF chacun.

Comment fonctionne la garantie de change ?

Tout repose sur les caractéristiques du contrat “future” que la banque va passer pour vous sur le marché des changes.

Par ce contrat, la banque s’engage à fournir (à vendre) à une date donnée une certaine quantité de francs suisses.

Dans notre exemple, la banque s’engage à fournir 48’000 CHF dans un an.

En contrepartie de cet engagement, la banque connaît immédiatement le montant en Euros (et donc le taux de change) qu’elle recevra le jour de la vente des CHF.

Dans notre exemple, la banque sait que dans un an elle recevra 55’200 € en vendant 48’000 CHF, soit un taux de change de 1 € = 1.15 CHF qu’elle vous garantit dès à présent.

Pour constituer le somme en CHF qu’elle s’est engagée à vendre, la banque va stocker chacun de vos rapatriements de salaire en CHF et vous verser la contre valeur en Euros au taux de change convenu.

Dans notre exemple, à chaque versement mensuel de 4’000 CHF la banque crédite votre compte de 3’478.26 €.

En synthèse, le contrat de garantie de change a pour but de transcrire et d’appliquer les caractéristiques du “contrat future” que votre banque a souscrit sur le Forex.

Quels sont les avantages d’une garantie de change ?

Pour la majorité des frontaliers, le paiement des charges fixes et des dépenses du quotidien se fait en euro.

En période de dépréciation du CHF (ou de hausse de l’euro), mettre en place une couverture du risque change au bon moment permet de préserver son pouvoir d’achat en euro pour les dépenses françaises.

Dans le cadre de notre exemple d’un rapatriement de 48’000 CHF / an, si le taux de change moyen de l’année est de 1.15 :

le frontalier qui n’a pas bloqué son change aura un disponible annuel de 41’739 €

tandis que le frontalier qui réussit a bloqué son change à 1.05 aura un disponible annuel de 45’714 € soit 3’975 € de en plus que celui qui n’a rien fait.

Quels sont les inconvénients d’une garantie de change ?

La garantie de change est un contrat rigide que l’on ne peut pas modifier à sa convenance.

Il est notamment impossible :

      • de casser le contrat si la parité EUR / CHF évolue dans le sens opposé à celui que l’on avait anticipé car cela entraînerait une perte au moment du dénouement du contrat future. La banque ne veut avoir à supporter cette perte.
      • de modifier le montant et la fréquence des versements.

Il faut donc être prudent au moment de souscrire ce type de contrat. Si vous avez une rémunération variable, il ne faut pas vous engager sur des montants de versements en CHF que vous ne pourrez pas tenir.

Le licenciement est en général, la seule cause admise par les banques pour procéder à une résiliation anticipée d’un contrat de garantie de change.

Quelle stratégie adopter avec la garantie de change ?

Il est préférable de ne pas souscrire une garantie de change pour l’intégralité de la somme que l’on choisit de rapatrier chaque mois.

Conserver une partie de change variable permet :

      • d’amortir le choc d’un retournement du marché (comme lors de la décision de la BNS d’abandonner le plancher des 1.20).
      • d’atténuer les effets d’un blocage souscrit sur la base d’une tendance mal anticipée.

La garantie de change, un outil intéressant

Sur une période annuelle, la garantie de change est un outil intéressant pour le frontalier. Il offre la possibilité de stabiliser et de donc de planifier son budget.

Dans le cadre du rapatriement de salaire, souscrire à ce mécanisme pour une durée plus courte qu’une année (6 ou 9 mois) présente peu d’intérêt car les taux garantis sont nettement moins bons.

Enfin, la vente à terme n’est pas un outil miracle, la rigidité de son cadre technique impose au souscripteur de faire la bonne évaluation de l’impact sur son budget du contrat qu’il va signer.

Pour des exemples de calcul voir notre précédent article sur la garantie de change.

 

Plus d’articles sur le même sujet: