Merci D.Trump pour le taux de change de janvier des frontaliers !

Merci D.Trump pour le taux de change de janvier des frontaliers !

Cours Eur-Chf 29 janvier 2018

Cette année le forum économique de Davos a été marqué par la venue de l’imprévisible président américain Donald Trump. Il était accompagné d’une importante délégation de membres de son gouvernement. Ce cru 2018 du forum d’échanges économiques a fait apparaître de nouvelles dissensions entre le président américain et son administration hétéroclite.

L’article que vous êtes en train de lire n’est plus à jour !
Lisez notre dernier article sur le sujet!

Des déclarations avec des conséquences directes

Le mercredi 24 janvier avant l’arrivée du Président, le Secrétaire du Trésor des Etats Unis Steve Mnuchin a clairement exprimé son point de vue sur l’évolution de la monnaie américaine. Il a indiqué que selon lui : « les États-Unis ne sont pas préoccupés à court terme par le niveau faible du dollar ». Au contraire, un dollar affaibli vient soutenir la croissance du commerce extérieur américain.

Consécutivement à cette déclaration, la réaction des marchés a été immédiate : le dollar a perdu terrain face à l’euro et a touché son plus bas niveau face à ce dernier depuis la mi-décembre 2014.

Message inverse dés le lendemain

Le lendemain, le jeudi 25, Donald Trump tout juste arrivé sur le territoire suisse est intervenu à son tour au sujet du dollar. Il a contredit sans ambiguïté son Secrétaire du trésor en martelant que « le dollar allait devenir de plus en plus fort ».
Le marché des changes a de nouveau réagi instantanément à cette déclaration, le dollar a regagné une partie du terrain perdu la veille face à l’euro.

Face à ce positionnement confus des dirigeants américains sur leur monnaie, Christine Lagarde du FMI et Mario Draghi de la BCE ont fait front commun en critiquant des positions jugées trop interventionnistes et inappropriées. Pour les deux institutions, le cours des devises doit être fixé par le marché et non par les Etats, sous peine de déclencher une guerre des devises émaillée de conflits commerciaux.

Le Forex en ébullition

Cette agitation soudaine sur le marché des changes (Forex) concernant l’avenir du dollar n’est pas restée sans effet sur la paire Euro / Chf. Elle aussi a été impactée par les déclarations américaines.

Une nouvelle fois, le franc suisse a endossé le rôle de la valeur refuge vers laquelle se tournent les investisseurs lorsque le niveau d’incertitude augmente.

L’ascension vers les 1.20 Chf que l’euro a entamé en juillet 2017 a été brutalement freinée par ces à-coups. D’un point de vue graphique, l’euro a touché le bas du canal haussier qui doit le conduire vers son objectif de moyen terme.

 

Cours Eur-Chf 29 janvier 2018

Sur cette base, deux hypothèses envisageables

Soit le bas du canal joue son rôle de support et le cours de l’euro rebondit dessus pour reprendre sa route vers les 1.20.
Soit le bas du canal est enfoncé et l’euro retourne chercher un support plus bas vers 1.154 puis 1.1388 et enfin 1.125.

Les prochaines semaines semblent déterminantes sur la tendance à venir. Entre une stabilisation de l’Euro / Chf autour de 1.15 ou le franchissement des 1.20 les conséquences ne sont pas neutres pour les frontaliers.

Entre-temps, le rapatriement du salaire de janvier des frontaliers va indirectement bénéficier de l’effet Trump !

Avec le taux de change actuel, si vous vous interrogez sur l’intérêt de souscrire à une garantie de change, voyez notre article sur la garantie de change.

 

Commentaires

  1. Vous trouverez ci-joint le graphique actualisé avec la bougie d'hier qui n'existait pas au moment où le graphique a été fait. Elle vient s'appuyer sur les 1.1540 envisagé sur la base de la bougie de la veille.

    Il est exact également que les 1.1540 sont très proches d'un palier du retracement de Fibonacci à 1.1510 ( palier des 38 %)

    Ci-dessous le graphique avec cette dernière bougie journalière et le Fibonacci (1.10 à 1.19) :

  2. Hibou says:

    J'avais répondu sans avoir regardé de très près récemment. Ce n'est pas pour polémiquer. Cela dépend déjà ou on prend son 100% de Fibonacci. Pour ma part je le prends en janvier 2013 à 1.265 et j'ai pris le plus bas à 1.0235 considerant que le jour de l'annonce il y a eu réaction excessive. Donc j'ai mon 50% de retracement à 1.1442 Je dirai donc que moi c'est la fourchette basse sur plusieurs mois et le mieux que l'on puisse espérer (si on vise un renforcement du chf par rapport à l'euros). Nous sommes tout proche aussi d'une résistance horizontale majeure à 1.1598 que peut être on vient d'enfoncer mais viendra après ou pas la résisance de Kinjun sen à 1.15460.

  3. Hibou says:

    Les prévisions de la croissance dans l'UE indiquent que l’écart se réduit entre celle des US et l’UE et les différences de taux entre les US vs Europe et Japon et l'importante valorisation des societés US font que des capitaux se déplacent des US vers l'europe et les pays émergents ce qui fragilise le dollars. L'effet augmentation des taux de la Fed (3 ou 4 hausses à venir), la baisse d'impots aux US à venir et la repatriation de fonds (souvent déjà en dollars donc peu d'effets) jouent en faveur du dollars mais le creusement du déficit suite aux grand travaux à venir va jouer en sa défaveur. Comme l'europe et les pays émergents se portent mieux, l'effet valeur réfuge d'un placement en dollars s'estompe pour les investisseurs étrangers donc fragilise le dollars. Il y a dans sa globalité un surplus en Europe et un déficit aux US (balance des exportations et importation) rendant l'euros plus fort par rapport au dollars d’autant plus que les incertitudes politiques sont levées (après les élection en France et Allemagne). Tout cela est très complexe et évolutif mais j'en reste a la persistance de la baisse du dollars par rapport à l'euros pour 2018 et par conséquent la persistance de la montée de l’euros par rapport au chf et ce d’autant plus que le QE en Europe va s’arrêter et que les taux d’intérêts de la BCE vont être relevés en 2019.
    De la lecture :
    http://www.imf.org/fr/Publications/WEO/Issues/2018/01/11/world-economic-outlook-update-january-2018.

  4. says:

    Il est chaud ce topic!

    Je savais pas qu'on avait autant d'économiste/trader sur ce forum :smile:

    Pour ceux comme moi qui n'ont entendu Fibonacci que en math et que kinjun sen vous fait penser aux tortues ninja ou à un dictateur coréen:

    http://ichimoku-pour-les-nuls.blogspot.ch/

    En gros ce que j'ai compris c'est que ça devrait rester à 1.15, mais ça peut ptet monter à 1.20, mais ça descendra probablement pas sous 1.14, du moins pas tout de suite, sauf si la prochaine réunion des Shogun en décide autrement.

    /popcorn

  5. Hibou says:

    Toujours très difficile de s'engager sur du court terme...
    Ne peut-on pas aussi imaginer que le retour de la Grèce sera une opportunité pour des investisseurs institutionnels et en particulier hors de l'UE de sécuriser des taux d'intérêts intéressants sur une zone stable et donc entrainer un léger renforcement de l'euros?
    J'ai regardé aussi l'évolution récente usd/chf et alors qu'il y a une menace de droits de douane et de ralentissement des échanges commerciaux et donc que le dollar baisse (dollar index) et bien par rapport au chf ce n'est pas le même mouvement sur les dernières semaines. Dans le même temps l'or a tendance a légèrement monter malgré les discussions à venir avec le régime Nord Coréen. Est ce que le chf joue moins son rôle de valeur réfuge que par le passé? On pourrait je pense étendre la question en comparaison au yen.
    Techniquement je pense à une zone entre 1.1706 et 1.19 avec un biais haussier pour les 3 mois à venir. On est au dessus d'une résistance majeure à 1.1817...
    Tout cela n'est qu'un exercice et je ne compte pas prendre de positions...