Le tri sélectif Suisse-France, et si on convergeait vers le zéro déchet ?

Le tri sélectif Suisse-France, et si on convergeait vers le zéro déchet ?

- dans Vie pratique
2 Replies
Tri sélectif

La Suisse est un des pays d’Europe qui produit le plus de déchets mais aussi celui qui en recycle le plus ! En 2014, on estimait que la Suisse générait 730 kg de déchets par habitant, la plaçant ainsi seconde à l’échelle européenne, derrière le Danemark. Cependant, le pays est un des champions européens du recyclage ! Ainsi, en 2015, le taux de recyclage moyen des déchets ménagers en Europe était de 28% selon l’Office fédéral de l’environnement, contre 53,5% en Suisse et environ 38% en France !

Quels systèmes la Suisse a-t-elle mis en place pour obtenir ce résultat? Comment trier? Que faut-il éviter? Quelle différence par rapport à la France ? Et si on convergeait vers le zéro-déchet ?

La taxe au sac : le choix de la majorité

Elle a vu le jour en 1975 et repose sur le principe du pollueur-payeur. L’objectif est de diminuer la production d’ordures ménagères.

Elle a été adoptée massivement par tous les cantons suisses…ou presque ! En effet, un canton peuplé d’irréductibles Genevois résiste encore et toujours à l’imposition de la taxe au sac. Ce dernier a justifié son refus par la complexité et le coût des contrôles à mettre en place. Genève a donc opté pour l’incitation via l’opération “p’tites poubelles vertes” sur laquelle nous reviendrons plus loin.

Les cantons qui ont adopté la taxe au sac insistent sur l’efficacité de cette mesure. A Lausanne, par exemple, le volume des ordures ménagères a ainsi diminué de 40% en un an après l’introduction de cette mesure en 2012. En parallèle, les taux de recyclage du papier et du carton, et celui du verre, ont augmenté.

Cette taxe devrait entrer en vigueur dans le Valais romand le 1er janvier 2018. Les nouveaux sacs-poubelles de 35 litres coûteront 1,90 franc aux consommateurs et ils seront tous de même couleur.

L’opération ” p’tites poubelles vertes” à Genève

La distribution de “p’tites poubelles vertes” a débuté en septembre 2016. L’objectif du canton était d’obtenir un taux de recyclage de 50%, et ce, sans passer par la “taxe poubelle”. Il s’agissait de faciliter la récupération d’une fraction de déchets qui représente environ 1/3 des ordures ménagères : les épluchures, les restes de fruits ou légumes…Déjà plus de 130 000 “p’tites poubelles” ont été distribué à la population.

Le canton met en avant les avantages issus de ce recyclage : la facilité du système, un traitement moins onéreux que l’incinération, ou encore l’utilisation des déchets de cuisine pour produire du biogaz ou du compost pour les agriculteurs.

De plus, l’association d’un bac aéré et de sacs compostables permet de supprimer les nuisances olfactives car il empêche la fermentation des déchets, responsable des mauvaises odeurs.

Les premiers chiffres fournis par le Département de l’environnement urbain et de la sécurité (DEUS) sont encourageants puisqu’ils montrent une hausse de 40% du tonnage des déchets organiques récoltés.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’opération et son fonctionnement, cliquez ici

L’abécédaire du tri à Lausanne

Dans quelle poubelle dois-je mettre ceci? Est-ce que cela se recycle?…

En Suisse, plusieurs villes, comme Lausanne, ou encore Nyon, proposent un abécédaire du tri (ou guide des déchets) qui vous permet de savoir quoi faire des déchets que vous souhaitez jeter. Cette liste est très détaillée. Triée par ordre alphabétique, elle est facile d’utilisation.

Si vous êtes en France et si vous n’êtes pas sûrs de vous en ce qui concerne le tri des déchets, sachez que vous pouvez consultez le site Ecoemballages qui vous aide à faire le tri en France. Une application, “Guide du tri” , disponible sur Google Play Store et App Store vous permet de placer vos ordures dans le bon bac. De plus, grâce à la géolocalisation, vous pouvez identifier les points de collecte les plus proches de vous.

Quelques conseils pour les frontaliers

Même si la tentation peut être forte, si la décharge (FR) est fermée et la déchetterie (CH) toute proche est ouverte (ou inversement), ne traversez surtout pas la frontière avec vos déchets dans le coffre.

Dans les deux cas, vous vous exposez à une très lourde amende.

De plus, attention aux sacs poubelle, n’utilisez pas des sacs poubelle achetés en France quand vous êtes en Suisse car ils ne respectent pas la norme suisse et, dans le cas de communes avec taxe, leur prix n’inclut pas cette taxe. A Lausanne, la première amende pour les contrevenants à la taxe au sac est de 370 Chf, elle augmente en cas de récidive.

Des différences par rapport à la France voisine

En France voisine, on nous a parlé de communes qui ont installé un système très sophistiqué de pesage de sacs à ordure pour les quartiers pavillonnaires. La poubelle à roulette sortie par l’habitant contient une puce électronique qui est lue par la benne. Le contenu de la poubelle est pesé. Ces deux informations sont combinées et envoyées au centre de facturation qui génère la facture. Ce n’est pas de la science fiction, c’est utilisé tous les jours.

On nous a aussi parlé de dispositifs de tri très élaborés dans les centrales françaises de traitement des déchets. C’est comme si les multinationales françaises du traitement des déchets investissent lourdement dans la technologie de leurs centrales alors que les communes suisses investissent davantage dans le tri manuel en amont. De chaque côté de la frontière, l’approche semble bien différente.

Une convergence vers le zéro déchet ?

Si l’approche diffère dans le tri des déchets, on peut remarquer que les initiatives “Zéro Déchet” convergent de chaque côté de la frontière. Des organisations en font la promotion en France  et en Suisse.

Le concept intégral du mouvement “ZeroWaste” se base sur une méthode toute simple dite des les “5 R” :  refuser les emballages et gadgets, réduire, réutiliser, recycler, composter (to rot).

Bea Johnson en fait la promotion et pousse le concept très loin. Un livre décrit sa mise en pratique accessible par tous : la famille presque zéro déchet – Ze Guide. Les auteurs organisent une conférence à Annecy le samedi 14 octobre 2017 au Lycée Berthollet à 11h.

Pour ceux d’entre vous qui se lancent dans le Zéro Déchet, attention à respecter scrupuleusement une règle d’hygiène :  si le Zéro Déchet promeut l’achat en vrac, sans emballage, veillez à séparer vos achats lors de vos courses. Dés l’achat, non consommables, légumes, viande crue, plats préparés,  doivent être placés dans des récipients distincts. Les récipients pour la viande crue et les plats préparés sont à laver à chaque utilisation.

Commentaires

  1. says:

    il y a également du "tourisme" de sacs poubelles de Suisse vers la France...c'est également une façon de recycler...:sunglasses:

  2. Alex says:

    Le tri Suisse :

    -Le samedi soir les poubelles de nos parkings de supermarché débordent
    - Au boulot, les grandes bennes sont surveillée comme le lait sur le feu. Pas une semaine ne passe sans que nous trouvions des sacs inconnus. Des caméras sont même envisagées.
    - Demander au gars garé en bordure de route de recharger les sacs qu'il vient de balancer dans le champs de maïs est tout simplement jouissif.