La fin du roaming en Europe : l’exception suisse?

La fin du roaming en Europe : l’exception suisse?

- dans Vie pratique
7 Replies
Roaming

Depuis le 15 juin 2017, les consommateurs européens ne paient désormais plus de surcoût pour envoyer des sms ou passer des appels depuis un autre pays européens avec leur forfait national. C’est la fin du “roaming” ou frais d’itinérance en bon français. L’un des objectifs des auteurs de la directive européenne est de dissuader les consommateurs des pays membres de souscrire à des forfaits plus avantageux dans un autre pays que le leur. Que signifie la fin du roaming en Europe? Quelle est la place de la Suisse?

FAQ sur la fin du roaming

Que signifie la fin du roaming?

Vous êtes client d’un opérateur français? Désormais voyager en Europe n’entraine plus de surcout sur votre forfait. La directive ne s’applique que pour les 27 pays de l’Union Européen (Royaume-Uni compris). Ainsi, si vous disposez d’un forfait illimité en France, alors vous bénéficierez d’appels en illimité depuis n’importe quel pays de l’Union Européenne. Si vous avez souscrit à un forfait avec un nombre d’heures limités, alors ce même nombre s’appliquera dans les vingt-sept pays de l’Union Européenne.

Depuis la France, puis-je appeler les autres pays d’Europe sans frais supplémentaires?

Non. La plupart des opérateurs facturent en plus du forfait les appels passés depuis un mobile français, en France, vers l’étranger. Par exemple, appeler l’Espagne depuis la France vous en coutera. En revanche, si vous appelez l’Espagne depuis l’Italie, cet appel sera inclus dans votre abonnement français.

Qu’en est-il de la navigation?

Concernant la navigation, la règle est plus complexe :

  • En cas de données en illimité dans le forfait

En théorie, l’enveloppe maximale de données utilisables à l’étranger dépend du prix du forfait en France. Pour connaitre ce montant, il faut diviser le prix de son forfait hors taxe par 7,70 et multiplier le résultat par deux.

Exemple : un forfait illimité à 40€ (33 euros HT) donne alors droit à environ 8,5 Go de données par mois à l’international. [33/7,7 x2]

  • En cas données limitées dans le forfait

Dans la majorité des cas, le montant accessible en Europe est identique à celui du pays d’origine. Cependant, les opérateurs peuvent appliquer une “limite d’utilisation raisonnable”. Il faut alors faire le même calcul que pour les forfaits en illimité, soit diviser le prix de son forfait hors taxe par 7,70 et le multiplier par deux.

Il s’agit donc d’une enveloppe théorique et certains opérateurs français proposent d’ores et déjà des forfaits avec un montant de données plus généreux en Europe que ceux prévus par la législation. Par exemple, le forfait à 19,99€ de Free inclus ainsi 25 Go en itinérance.

À quoi correspondent les 7,70 retenus pour faire les calculs?

La Commission européenne a fixé à 7,70 euros le prix du gigaoctet de données. L’année prochaine, le tarif réglementé baissera à 6 euros, puis 4,50 euros en 2019. Cela signifie qu’à abonnement équivalent, l’enveloppe de données disponibles à l’étranger augmentera mécaniquement.

Acheter un forfait à l’étranger

L’Union Européenne a remarqué que pour souscrire auprès d’un opérateur étranger il faut généralement habiter dans le pays depuis au moins deux mois. Il existe cependant toujours les cartes prépayées.

Prendre un forfait moins cher à l’étranger?

Mauvaise idée si vous habitez dans un pays européen sans travailler dans un pays voisin. Si sur une période de quatre mois vous avez passé plus de temps à l’étranger que dans votre pays et que votre utilisation de l’itinérance dépasse votre utilisation nationale, alors votre opérateur pourra commencer à appliquer des frais d’itinérance supplémentaires.

Je suis frontalier d’un pays membre de l’Union européenne, que faire ?

Si vous travaillez dans un pays et habitez dans un autre pays de l’Union Européenne, autant opter pour l’opérateur le plus compétitif et bénéficier de l’itinérance. Le même principe d’utilisation raisonnable s’applique. Ainsi, si vous êtes résident français et travaillez au Luxembourg, il faut que vos consommations sur smartphone soient au moins aussi importantes de chez vous que depuis votre lieu de travail. La durée des séjours à l’étranger est donc à prendre en compte.  Tout comportement jugé “excessif”, comme utiliser davantage son téléphone à l’étranger que dans son pays d’origine, peut être facturé dans le limite du plafond européen (3,2 centimes par min, 1 centime par Sms)

Bientôt la fin du roaming à l’international?

Les tarifs demeurent élevés depuis et vers la plupart des autres régions du monde. La prudence s’impose quant à  l’utilisation de données à l’étranger qui peut rapidement grimper pour atteindre des milliers d’euros. Des forfaits existent cependant pour ceux qui communiquent beaucoup à l’international. On ne saurait que trop vous conseiller d’éviter de partager photos ou vidéos sauf si vous avez une connexion wifi.

L’exception suisse?

La conseillère nationale Elisabeth Schneider-Schneiter (PDC/BL) a déposé, en juin dernier, une initiative parlementaire exigeant que les opérateurs téléphoniques limitent leurs factures à la couverture des coûts effectifs occasionnés par l’itinérance. La Suisse n’étant pas membre de l’Union Européenne, elle n’est pas concernée par la directive européenne.

Les opérateurs suisses répliquent qu’ils proposent des forfaits plus avantageux  dans certains régions du monde (comme les Etats-Unis ou la Chine) que leurs concurrents européens. De plus, la plupart des offres proposées par les opérateurs suisses incluent le roaming en Europe. Autrefois, les Suisses achetaient des options pour pouvoir palier aux frais d’itinérance mais on observe qu’ils y renoncent de plus en plus au profit d’un abonnement standard qui inclut le roaming en Europe. Cette baisse de la souscription à des options s’explique également par la facilitation de l’accès au wifi qui permet de communiquer via des applications telles que WhatsApp ou encore Messenger.

Notre prochain article décrit les offres adaptées pour les frontaliers France / Suisse.

Commentaires

  1. Bonjour,

    Je passais par cet article, et j'en profite pour confirmer que SOSH (Orange) inclut bien la Suisse dans ses forfaits appels et datas. Il n'y a donc pas de frais de roaming, j'ai pu le tester activement depuis 2 mois :stuck_out_tongue_winking_eye: !

    Oui c'est bien indiqué dans le comparatif des offres qui est cité en référence, mais c'est une telle bonne nouvelle que cela me semble important de le mettre en avant ici aussi :slight_smile: !

    Bel été à tous

  2. En disant cela vous induisez les lecteurs EN ERREUR! Vous payerez PLEIN POT si vous téléphonez de la France vers la Suisse (ce qui est fréquent quand on est frontalier et que la famille habite en Suisse)
    Le contraire - par contre - est vrai. Vous ne payerez rien de plus si vous téléphonez de la Suisse vers la France.

    Soit attention aux contrats Sosh... et Red!
    Amicalement
    Titlionne (Suisse habitant en France)

  3. Bonjour Titlionne,

    Je n'induis pas les lecteurs en erreur car on parle ici de frais de roaming, le roaming étant l'utilisation du forfait depuis l'étranger, et non des appels vers l'étranger.

    "Le contraire - par contre - est vrai. Vous ne payerez rien de plus si vous téléphonez de la Suisse vers la France."

    Le sujet étant le roaming, c'est donc vous qui parlez du contraire :wink: Néanmoins cette précision FR vers CH est importante également je le conçois !

    Bien à vous.

  4. Bonjour,
    J'ai également un forfait Sosh, et je confirme, il prend en compte:
    - les appels et MMS de Suisse vers France, mais pas de France vers Suisse (donc ne convient pas à celleux qui résident en France mais appellent régulièrement vers la Suisse).
    - les SMS dans tous les cas de figure (France vers France, France vers Suisse, Suisse vers Suisse, Suisse vers France).
    - les datas internet en France et en Suisse
    Je travaille sur Lausanne, et je capte parfaitement la 4G / 4G+, sur France ou Suisse, ça marche vraiment très bien.
    :slight_smile: