Suisse 0 – France 0, le commentaire de foot à la machine à café

Suisse 0 – France 0, le commentaire de foot à la machine à café

- dans Travailler en Suisse
3 Replies
Un match plus intéressant que le score ne le laisserai supposer.Un match plus intéressant que le score ne le laisserai supposer.

Il ne faut pas négliger les moments passés autour de la machine à café : réussir son intégration dans l’entreprise passe aussi par là.
Et ces moments sont aussi (voire plus) importants que la stricte performance professionnelle en salle de réunion ou sur son poste de travail. Bien des carrières se font et se défont à cet endroit stratégique qu’est la machine à café !

Le commentaire d’après match de football, c’est une bonne occasion pour le frontalier de mettre en oeuvre son intelligence sociale et sa capacité d’adaptation. Attention, aux impairs !

Ici, quelques pistes pour réussir ses commentaires en terre étrangère : prendre de la hauteur, faire des analogies, manier l’humour, élargir à la gestion d’équipe.

Choisir son match

La première règle c’est de bien choisir son match. Pour commencer l’apprentissage du commentaire de football, il vaut mieux éviter un match avec une trop grande charge affective.
Imaginez le frontalier avec l’Allemagne le lendemain de l’agression du gardien Schumacher sur Batiston… pas facile . Commenter un match polémique nécessite une bonne expérience. Attendez d’avoir un peu de pratique.

Le dernier match Suisse-France est LE bon choix. Il combine une crispation d’avant match, un enjeux moyen (1ère ou deuxième place de la poule), un résultat nul et finalement du beau spectacle.

S’imbiber des commentaires d’en face

Comme les interlocuteurs du frontalier ont vu le match et suivi les commentaires sur la RTS, il est conseillé de choisir la RTS plutôt qu’une chaîne française. Cela permet aussi de profiter des analyses techniques à la mi-temps qui y sont d’excellente qualité.

Les commentaires c’est aussi l’avant match. Dans le cas du dernier match Suisse-France, c’était limite acide dans les médias suisses.
On y mentionnait pêle-mêle le match du dernier mondial, la victoire en coupe Davis, la suffisance du voisin français avec son nombre impressionnant de licenciés, les piques sur le cas Pogba “votre problème c’est pas Pogba, c’est de devoir jouer contre nous, la Suisse”.
Le résultat et la manière ont finalement déminé le sujet. Sur la base de ce match, abordons les grands classiques du commentaire footbalistique en terre étrangère.

Prendre de la hauteur

Tout d’abord, il faut prendre de la hauteur, sortir des clivages partisans. Même si vous bouillez intérieurement, cherchez et trouvez une approche qui mette en valeur les deux équipes. Dans le match du 19 juin, c’est plutôt facile, chacun a joué sa partition :
Les Français misent sur la performance individuelle des stars (match sérieux de Pogba) et sur Payet qui prend le rôle habituel de l’homme providentiel sur lequel se base l’équipe de France.
Les Suisses misent sur le collectif, le sérieux, le travail et la technique.

Faire des analogies

On a beau être à la machine à café, rien n’empêche de faire dans le registre des “brèves de comptoir” avec des analogies tirées par les cheveux. On parle des arrogants Français et des Suisses appliqués ? Essayons l’analogie sur les difficultés balistiques des finitions de chacune des équipes.

Les arrogants Français accumulent les tirs trop hauts (3 transversales) et les Suisses appliqués n’arrivent pas à hausser la trajectoire de leurs centres qui s’écrasent sur la première ligne de défense. Dans un contexte crispé, rien de mieux que de jouer la carte de l’humour en évitant l’ironie.

Manier l’humour

Pas sûr que parler des maillots déchirables et jetables de l’équipe suisse ne soit pas vu comme un exemple de l’ironie française. D’autant plus si on poursuit avec une question ouverte du genre : “A cause du Franc Fort, il ont peut être envoyé la production de leurs maillots en offshore ?”
Pour se sortir de cette planche savonneuse, l’autodérision peut aider : “Normal, les Suisses ont préféré se passer d’un chevalier Arnaud Montebourg sacrifié pour sauver la filière du tricot de corps nationale”.
En plus neutre, on peut lancer : “Au moins on a évité la séance de jeter de maillot-admirer mes abdos à la Cristiano Ronaldo et Balotelli”.

Aborder la gestion d’équipe

Un commentaire sur la gestion d’équipe, c’est toujours le bon sujet. Cela montre que vous êtres sensibles à la performance collective. C’est particulièrement important en entreprise.

Dans ce match, il y a d’un côté l’entraîneur français Didier Deschamps qui est dans le registre de l’incantation sur l’importance du collectif, alors que l’entraîneur suisse fait vivre la flamme et l’énergie collective.

Didier Deschamps fait entrer Blaise Matuidi parce que ce serait une valeur sûre du collectif alors que depuis des mois sa performance laisse à désirer. Voyons les résultats au prochain tour.
Vladimir Petković, lui, arrive à ce que ses joueurs se subliment. Il n’y a qu’à voir sa connivence avec Admir Mehemdi à sa sortie du terrain, un joueur transcendé par sa réussite. A voir aussi l’efficace travail collectif à mettre le pied sur le ballon hors les temps forts des français.

“small talk” pas si petit

Et puis ce qui est agréable lorsque l’on reparle du match, c’est qu’on le revit et que c’est l’opportunité d’échanger. A ce sujet, les anglo-saxons ont l’expression “small talk”. On a vu ici quelques trucs pour éviter le ratage de cette “petite conversation” qui n’est pas si petite qu’on pourrait le croire. Elle témoigne de la capacité d’adaptation du frontalier.

Et vous, vous l’avez réussi votre premier commentaire d’après match ? Vous auriez pu mieux faire ?

Commentaires

  1. Sympa les conseils :slight_smile:

    Nous on a beaucoup parlé des maillots Puma de l'équipe suisse... On n'y reconnait pas vraiment la "fameuse" qualité suisse dedans :wink:

  2. says:

    heureusement que puma ne fait pas de capotes :smiley:
    Sinon tres interessant l'article :wink:

  3. Alex says:

    Imaginons un instant Pogba accroché à une capote ???:grin::grin::grin::grin::grin::grin:
    Soyons honnêtes, même si ces maillots avaient un défaut de conception, ils ne se déchiraient pas tous seuls. Les Images montrant un pogba se faire tracter, accroché à un maillot suisse en attestent.
    D'ailleurs à force de tirer les maillots, la France aurait pu/dû perdre, sur pénalty dans les dernières minutes.
    Contre la Roumanie la Suisse avait été sanctionnée pour le même geste. Contre le pays hôte, l'arbitre n'aura pas osé.