Audience au Sénat : des citoyens venus de tous horizons

Audience au Sénat : des citoyens venus de tous horizons

- dans Assurance maladie
Leave a reply
Nicolas, Claudia et Eric ont pris sur leur temps libre pour représenter tous les frontaliers au Sénat - © Le Blog du FrontalierNicolas, Claudia et Eric ont pris sur leur temps libre pour représenter tous les frontaliers au Sénat - © Le Blog du Frontalier

Mardi 3 novembre, trois participants du Forum des Frontaliers se présentaient au Sénat, à Paris, pour faire entendre leur voix aux élus face à une situation de double cotisation et de moindre couverture devenue invivable qui concerne plusieurs milliers de frontaliers suisses.

Fruit d’un travail concerté et de longue haleine, leur intervention s’est soldée par de belles avancées sur la problématique de la double cotisation LAMal/CMU. Pourtant, leur combat est loin d’être terminé, et plus motivés et déterminés que jamais, les participants du Forum des frontaliers visent désormais une audience à l’Assemblée Nationale afin de faire progresser la cause de milliers de frontaliers coincés entre CMU et LAMal.

Du virtuel au réel !

C’est en échangeant dans les fils de discussion du Forum à propos de leurs situations respectives vis-à-vis de l’assurance maladie que les participants ont décidé de tenter leur chance auprès des élus des circonscriptions frontalières. Face à l’injustice et à la discrimination, leur objectif c’est alerter les élus sur la gravité de la situation à laquelle sont confrontés ces frontaliers.

Spontanément et sans se connaître autrement que de manière virtuelle, Nadine, Claudia, Éric, Nicolas et Sylvain se sont investis, sur leur temps libre, pour contacter sénateurs et députés et échanger sur les moyens à leur disposition pour se faire entendre. Soutenus par quinze élus, dont plusieurs sénateurs qui ont appuyé leur demande d’audience au Sénat, ils sont parvenus à faire avancer la cause des frontaliers suisses.

Une délégation représentative des travailleurs frontaliers

Originaires d’Alsace ou de Rhône-Alpes, travaillant en Suisse depuis plusieurs années, aucun des intervenants du Forum ne pensait un jour participer à une séance au Sénat ! Et pourtant, leur motivation et leur détermination les ont conduits devant la chambre haute du Parlement français.

Leurs situations par rapport à l’assurance maladie, en France et en Suisse, leur permettent de rendre compte des problèmes rencontrés au quotidien, tant dans leur parcours de soins que dans les démarches administratives et juridiques auxquelles ils sont désormais confrontés.

IMGP0012 (2)
Nicolas, Claudia et Eric – © Le Blog du Frontalier

 

Éric, 44 ans, travaille en Suisse depuis 2000. Chercheur pour un groupe pharmaceutique de la région de Bâle, il est aujourd’hui en attente d’un retour de la CPAM après l’envoi du formulaire E106 en septembre. Sylvain, 41 ans, exerçant en Suisse dans le secteur des biotechnologies depuis 2003, est, quant à lui, parvenu à se faire entendre au terme d’un laborieux échange de courriers et de lettres recommandées avec les instances administratives françaises et les autorités juridiques suisses. Échange dans lequel il avoue « y avoir pratiquement laissé [sa] santé »…

Pour Nadine, 43 ans, Alsacienne enseignant à Bâle, et Nicolas, 36 ans, développeur de logiciel pour l’aviation, le combat continue pour obtenir leur radiation de la CMU alors qu’ils disposent de contrats d’assurance maladie en Suisse… Entre appels téléphoniques et lettres recommandées à destination de la Commission de Recours Amiable (CRA) de la CPAM et du Tribunal des affaires de sécurité social (TASS), leur situation est digne d’un roman de Kafka !

Claudia, 51 ans, Suissesse installée en France depuis vingt ans, est confrontée régulièrement aux conséquences de la double cotisation de par son travail de directrice des ressources humaines dans un institut genevois. Aux prises avec maintes problématiques légales concernant les cotisations d’assurance de ses collaborateurs, elle doit aussi faire face au refus de radiation de la CMU et constate chaque jour le sentiment d’injustice, de désarroi et de discrimination à l’encontre des travailleurs frontaliers du Grand Genève.

Face à cette conjoncture inextricable, chacun des participants du Forum a choisi de prendre sur son temps libre, sur le temps consacré à sa famille, pour tenter de dénouer, au nom de tous les frontaliers concernés, cette situation.

Cette dynamique lancée par les 450 participants du Forum des Frontaliers et les milliers de lecteurs du Blog des Frontaliers va contribuer à des salves d’amendements lors de l’examen de la loi de financement de la sécurité sociale.

Cet élan ne semble pas prêt de s’arrêter car des élus continuent de rejoindre ce combat : Monsieur le Sénateur Cédric Perrin vient de formuler une question écrite à Madame Tourraine

Comme l’on dit ces cinq contributeurs à la préparation de l’audience, “Merci à Tous,  poursuivons et élargissons la démarche de présentation des faits ! “