Congé paternité : vers une harmonisation à 20 jours ?

Congé paternité : vers une harmonisation à 20 jours ?

- dans Vos droits
Leave a reply
ThinkstockPhotos-475782023

Plus de la moitié des salariés du secteur privé en Suisse ne peuvent bénéficier que d’une seule journée de congé paternité. Pour l’organisation Travail. Suisse, chacun devrait disposer de 20 jours.

Des écarts entre petites et grandes entreprises

Le syndicat Travail. Suisse s’est penché sur les conventions collectives (CCT) de 46 secteurs professionnels privés afin d’étudier quelles étaient les politiques en matière de congé paternité en Suisse. Au cours des dernières années, le syndicat avait déjà réalisé une étude sur ce même sujet auprès des entreprises publiques.

En Suisse, la majorité des CCT n’offre qu’un jour de congé dans le cadre d’une paternité, bien loin de ce qu’on peut espérer en France par exemple.
Pourtant, l’étude de Travail. Suisse semble montrer de grandes disparités entre les employeurs.

En effet, selon les conclusions publiées, seules les grandes entreprises se montreraient plus généreuses en matière de congé paternité. En outre, il n’existe aucune différence de traitement entre le secteur public et le secteur privé.

20 jours de congé paternité

Pour l’organisation faîtière, le congé paternité ne devrait en aucun cas dépendre du lieu de travail, mais s’inscrire dans la loi. Pour pallier le problème, le syndicat réclame un congé paternité de 20 jours ouvrables, qui serait financé par le régime des APG (Allocations Perte de Gain) à l’instar du congé maternité et à hauteur de 80 % du salaire.

Limité à une année, ce congé permettrait de réduire le temps de travail de 20 % durant 20 semaines, et offrirait aux chefs d’entreprise comme aux pères une occasion de tester le travail à temps partiel sur plusieurs mois.

Une idée qui fait son chemin

L’idée d’augmenter légalement la durée du congé paternité convainc de plus en plus d’administrations et d’entreprises privées.
A Neuchâtel, début mai, le Grand Conseil a accepté d’étudier l’introduction d’un congé paternité de 10 jours dans l’administration, tandis que l’initiative Candinas a pour objectif de faire financer deux semaines de congé par les allocations perte de gain.

Dans le secteur privé, plusieurs CCT allongent déjà la durée du congé paternité : trois semaines chez Migros, cinq jours chez Coop et dans le secteur horloger ou encore trois jours dans le second œuvre…