La fraude alimentaire dans le viseur des douanes genevoises

La fraude alimentaire dans le viseur des douanes genevoises

- dans Economie
Leave a reply
fraude douane

Avec l’abandon du taux plancher, une nouvelle forme de contrebande a explosé ces derniers mois : la fraude alimentaire.

Particuliers comme professionnels semblent profiter largement des prix d’un marché français très alléchant…

160 enquêtes en cours

Uniquement sur le canton de Genève, la fraude alimentaire a augmenté entre 2013 et 2014 de 116 % environ, et particulièrement sur la fin de l’année 2014.

Sur le terrain, cette hausse conséquente se traduit par une mobilisation plus importante des gardes-frontières qui ont ouvert, depuis la fin du taux plancher, 160 enquêtes alors que les moyennes annuelles des années précédentes avoisinaient les 70…

Première catégorie d’aliments concernée : la viande. Entre les nouvelles règles d’importation entrées en vigueur en juillet et l’attrait des prix bas en France, les douaniers ne chôment pas.

Les produits carnés sont 30 à 50 % moins chers en France, et les enseignes, conscientes de ces différences de prix, ont su saisir la balle au bond en proposant en fin de semaine des prix cassés sur cette catégorie alimentaire. Au poste frontière de Saint-Gingolph (Valais), le record, pour l’instant, s’élève à 60 kg de viande découverts dans un seul véhicule…

Concurrence déloyale

La Nouvelle Organisation des Entrepreneurs (NODE), qui remplace la Fédération des commerçants et des artisans, milite activement pour un renforcement du nombre de douaniers aux frontières genevoises. Depuis l’abandon du taux plancher, le chiffre d’affaires des commerçants genevois aurait perdu près de 5 %.

Pour la NODE, il est dès lors urgent de sensibiliser les consommateurs qui réalisent leurs achats au-delà de la frontière afin de conserver une dynamique au centre-ville, et les emplois. Mais le véritable cheval de bataille de l’organisation reste la concurrence déloyale.

Il semblerait en effet que commerçants et artisans soient nombreux à choisir de se ravitailler discrètement en France, et faisant fi de toutes les normes de sécurité sanitaire. Les restaurateurs sont les premiers pointés du doigt par les différentes corporations de métier, car, selon les dires des associations, ils achèteraient désormais toutes leurs viandes à des revendeurs français.

Une information qui semble confirmée par les douanes genevoises : ces dernières estiment en effet que plusieurs dizaines de tonnes d’aliments sont entrées illégalement sur le territoire helvète à destination principalement de Genève. Certains distributeurs français auraient même créé spécialement des services de livraison entre la France et Genève…

Des statistiques en hausse globalement

Si la fraude alimentaire est sans aucun doute la catégorie qui a connu la plus forte augmentation depuis 2014, d’autres types de produits ne sont pas en reste pour autant.

Les dernières statistiques publiées par l’Office fédéral des douanes montrent que le trafic d’armes a augmenté de plus de 15 %, tout comme l’achat de médicaments. En ce qui concerne le trafic de drogue, il faudrait plutôt parler d’une explosion. Les quantités des différents produits stupéfiants saisis ont été multipliées par deux entre 2013 et 2014.