Ligne CEVA: enfin, le premier coup de pioche côté français !

Ligne CEVA: enfin, le premier coup de pioche côté français !

- dans Mobilité
Leave a reply
Gare d'Annemasse

La ligne ferroviaire Annemasse – Eaux Vives – Cornavin, dont l’ouverture est prévue en 2019, voit enfin le début des travaux côté français, après avoir rencontré de fortes oppositions depuis le lancement du projet.

Côté Suisse, les travaux vont à pleine vitesse. En parallèle,  l’Université de Genève anime un cycle de discussions publiques sur le thème du Grand Genève. A-t’il une identité? Quelle est sa réalité?

Nous, nous l’avons trouvé sous la forme d’un site WEB bien réalisé. Avec un peu de malice, on pourrait dire “Si le site existe, c’est donc que le Grand Genève existe”.

CEVA, épine dorsale des transports de la région franco-genevoise

Avec ses 16 kilomètres, la ligne  CEVA devrait constituer un chaînon essentiel pour desservir le Grand Genève, et interconnecter les réseaux CFF et SNCF.

Côté Suisse, les travaux sont bien avancés. Les riverains de Chêne, de Champel et de Carouge s’en rendent  compte tous les jours (la gare du plateau de Champel, le tunel qui débouche sur l’Arve et le pont …).

Dès le lancement du projet, Mark Muller, président du Conseil d’Etat genevois, soulignait l’impact économique de la mise en service de ce nouveau tronçon ferroviaire.

En révolutionnant la mobilité, CEVA va également générer une redynamisation du tissu urbain, notamment par la construction de plus de mille logements autour de gares telles que Genève-Eaux Vives ou Chêne.

Le tracé de la ligne CEVA
Le tracé de la ligne CEVA

En outre, CEVA promet un accès simplifié à la ville de Genève, et plus rapide qu’en voiture.

En Suisse comme en France, la ligne sera reliée à d’autres branches du réseau ferroviaire, dans un périmètre qui s’étend de Lausanne à Bellegarde, à Annecy et Evian et jusqu’à Saint-Gervais, soit plus d’une quarantaine de gares réparties sur 230 kilomètres, et dans un bassin de population de presque un million d’habitants… Le projet a été imaginé afin de devenir la colonne vertébrale du transport collectif franco-suisse.

Un projet titanesque…

En partie souterraine, sur 2/3 de la partie suisse, la ligne CEVA a impliqué de nombreux travaux de percement pour le tunnel de Carouge par exemple, la construction de plusieurs ponts et le forage des tranchées couvertes.

Parallèlement, le chantier a nécessité l’aménagements des infrastructures existantes afin de les adapter à la future ligne. Le déplacement de près de cinq mètres de la salle de gymnastique de Saint-Gervais inscrite au patrimoine est sans doute l’un des faits les plus marquants dans la mise en œuvre du projet!

Sur le plan financier, CEVA atteint là encore des budgets colossaux. Sur le tracé La Praille-Eaux Vives, le budget initial s’élevait en 2012 à 941 millions de francs suisses. Révisé en 2009, il avoisine désormais les 1’600 milliards de francs….

Le tronçon entre Annemasse et la frontière a, quant à lui, été estimé dans un premier temps à 132 millions d’euros (2007) avant d’être réévalué en 2011 à environ 240 millions d’euros.

… pour le développement ou la naissance du Grand Genève ?

Côté suisse ou côté français, les acteurs du projet CEVA sont unanimes: la mise en service de la nouvelle ligne ferroviaire ne peut que constituer une étape supplémentaire dans le développement du Grand Genève, et favoriser la coopération franco-suisse.

Mais il n’y a pas que des avis unanimes ! D’autres considèrent que le Grand Genève est une belle tarte à la crème dont se repaissent des élus de chaque côté de la frontière. Ils ont aussi ironisé lorsqu’est apparue la dénomination agglomération Franco-Valdo-Genevoise.

En tous cas, le Grand Genève, on l’a bien trouvé, sous la forme d’un site bien réalisé.  En particulier, la page chez mon fermier. Concrète, pratique, elle mérite à elle seule un prochain de nos articles.

Débat hebdomadaire

Le débat n’est pas clos. Du 12 mars au 21 mai, le sujet du Grand Genève est abordé chaque semaine avec un responsable politique différent. Cette semaine, c’est le syndic de Nyon, Monsieur Daniel Rossellat, fondateur du Paléo Festival qui donnera son point de vue sur “Le grand Genève possède t’il une identité propre ?” à 13h jeudi 23 avril à la Maison du Grütli, à Genève.

Travaux titanesques, doctes débats, élections à venir, le sujet est d’actualité !