Le marché du travail en perte de vitesse au 1er trimestre 2015

Le marché du travail en perte de vitesse au 1er trimestre 2015

Recul du marché du travail suisse 2015

L’abandon du taux plancher par la BNS, à la mi-janvier 2015, a eu des répercussions sur le marché du travail de toutes les régions suisses.

Un recul de l’index Swiss Job Market

Adecco, en partenariat avec l’université de Zurich, vient de publier les chiffres du marché du travail pour le premier trimestre 2015. Par rapport à la même période en 2014, l’indice Swiss Job Market connaît un recul de près de 14 %, tandis qu’entre décembre et janvier, l’indice enregistre un repli de 6 %.

Toutes les régions de Suisse semblent touchées par cette tendance, bien que le nord-ouest de la Confédération soit particulièrement marqué avec un recul de 19 %. Viennent ensuite la région lémanique (- 15 %) puis la Suisse orientale (- 14 %).

Pour le porte-parole d’Adecco, José San José, “l’appréciation du Franc suscite des incertitudes quant à l’évolution des six prochains mois, et notamment dans le secteur de la production, ce qui se manifeste par une certaine réticence à recruter et une limitation des dépenses de la part des entreprises.”

Faible recrutement en région lémanique

Au cours du premier trimestre 2015, les entreprises lémaniques ont particulièrement limité leurs recrutements : environ – 7 % par rapport à 2014. Selon les chiffres publiés par Adecco, le secteur le plus touché semble être celui des services à la personne.

CMJN de base

Si l’Espace Mittelland connaît lui aussi un repli des recrutements (- 5 %), il n’en est en revanche pas de même pour Zurich qui voit le nombre d’embauches progresser : + 6 %. De même, le Suisse du Nord-Ouest et la Suisse Centrale enregistre une progression, avec respectivement +4 % et +3 % de recrutements supplémentaires par rapport à 2014.

CMJN de base

Les signes d’une embellie printanière ?

Les premiers indicateurs pour le mois d’avril 2015 semblent indiquer un nouvel essor des embauches, avec une légère augmentation du nombre d’offres d’emploi proposé dans la majorité des secteurs professionnels. Malgré tout, cette progression reste bien inférieure aux chiffres habituellement enregistrés au printemps.

Pourtant, les résultats du baromètre Manpower pour le 2e trimestre 2015 sont encourageants, et la plupart des régions devraient retrouver un dynamisme qu’elles n’avaient plus connu depuis 2009. En effet, plus de 11 % des employeurs helvétiques envisageraient une augmentation de leurs effectifs d’ici le mois de juillet, alors que 5% envisagent une baisse de leur effectif …

Mais là encore, il existe de fortes disparités. Si le Mittelland a plus d’entreprises qui prévoient d’embaucher que d’entreprises qui prévoient de débaucher (+17%). Les Tessinois se montrent plus réservés avec une baisse de 10 %. Dans la région lémanique, il ya plus d’entreprises qui vont débaucher que d’entreprises qui vont embaucher (-5%).