Stopexclusion: “La migration n’est pas un crime!”

Stopexclusion: “La migration n’est pas un crime!”

immigration-suisse

La manifestation aurait presque pu passer inaperçu : une soixantaine de personnes seulement. La pétition qui a été déposée ce jour-là aussi : 3’500 signatures.

Et pourtant, jeudi 9 octobre dernier, des personnes se rassemblent en Vieille-Ville, en face de l’Hotel-de-Ville, pour dénoncer l’exclusion et la xénophobie et pour déposer une pétition lancée par la Coordination genevoise Stopexclusion.

Cette pétition porte même un nom: elle s’appelle “Ma Genève”. Tout un symbole !

Ma Genève, un mouvement citoyen

Ce mouvement citoyen fait suite à l’orientation prise par les autorités politiques genevoises.

Le Grand Conseil tout d’abord qui, en septembre 2011, vote une motion visant à la construction provisoire de 250 places de détention administrative en recourant à l’installation de conteneurs afin de pallier à la trop faible capacité d’accueil de Frambois (le centre de détention administrative du canton de Genève).

La détention administrative est une disposition permettant de détenir une personne dans l’attente de son renvoi de Suisse sans que celle-ci ait forcément commis une infraction pénale.

Le Conseil d’Etat ensuite qui, dans son programme de législature pour 2014-2018 présente cette évolution sous le chapitre “concentrer la répression sur les criminels” (pp. 17-18).

Si la lutte contre la criminalité et l’insécurité peuvent et doivent rester une priorité pour nos autorités politiques, faire l’amalgame entre l’étranger et le criminel et chercher à régler le problème en expulsant un maximum d’étrangers revient à faire fausse route.

Les places de détention administrative en question n’ont, pour l’heure, pas encore été créées. Affaire à suivre donc!