L’auto du frontalier

L’auto du frontalier

- dans Mobilité
0
"Plaisir et passion" ou "pratique et
L’auto, un achat qui doit concilier coup de coeur, budget, utilisation et aspect pratique…

A Genève en ce moment se déroule le salon de l’auto.

Les frontaliers, souvent obligés de venir travailler en voiture ont un regard particulier sur la mobilité.

Essayons ici de regrouper “bon plan”, “tendance” et “conseil”.

 

 

 

 

Bon plan

Vous avez remarqué les plaques rouges “TT” que l’on voit à Genève ?
Ce sont des frontaliers qui ont bénéficié d’une exonération de droit de douane (environ – 6% du prix d’achat !).

Ils ont une résidence principale dans le pays de Gex ou dans les communes limitrophes de Haute Savoie : Archamps, Collonges, Saint-Julien, Gaillard, … ou des parties de communes comme Saint-Cergues.

Pour la liste complète, appeler le service des douanes Français.

La plaque TT exonère du droit de douane sur les véhicules construits hors communauté européenne (c’est pour cela que l’on voit beaucoup de véhicules japonnais avec ces plaques).
Cette exonération n’empêche pas d’autres remises et les bonus écologiques.

Si vous quittez la zone franche, vous aurez à payer le droit de douane sur la base de l’argus. Le montant maximum c’est 10% de l’argus.
La bonne affaire c’est pour ceux qui restent en zone franche le temps que la valeur argus baisse.

Merci à Julien du garage Toyota Degenève à Gaillard pour ces précisions.

Moins d’utilisation dédiée

Si le frontalier privilégie encore l’utilisation dédiée d’une voiture. Il est lui aussi la cible de nouvelles formes d’utilisation et d’acquisition.

Les principaux constructeurs proposent maintenant des option achat+service+maintenance tout compris.
L’accent est mis sur l’utilisation plus que sur la propriété.

Le covoiturage en zone frontalière se développe avec des offres en Suisse (e-covoiturage.ch), en France (blablacar.fr) et au sein de grandes entreprises.

L’intermodal suisse (train-avion+auto) proposé par Mobility.ch est utilisé par des frontaliers qui accèdent facilement à des gares Suisses.

Tendance du produit

Les voitures changent. On remarque des moteurs qui passent de 4 à 3 cylindres. Des cylindrées qui se réduisent et qui consomment ainsi moins aux tests …  mais malheureusement quelques fois plus à l’utilisation.

On peut être étonné de la prouesse de l’activation à la demande de cylindres sur les gros moteurs.
On peut être attendri par les petites citadines, c’est fait pour !

Les hybrides sont maintenant proposées chez les principaux constructeurs. C’est que les futures normes de 95 g/km de CO2 sont impossibles pour les moteurs conventionnels. L’ajout d’un moteur électrique ou hydropneumatique serait une solution.

On retiendra surtout la confirmation du boom sur les voitures électriques. Pour les frontaliers, c’est surtout le nombre de nouvelles bornes de recharge qui est important.

Il y en a déjà 22 à Bâle-ville, 33 à Genève et sur toutes les villes  le long de la frontière.

Voir le site fr.chargemap.com

Conseil

Dans nos tribunes, nous soulignons souvent l’importance de la mobilité pour les frontaliers.

La votation du 9 février contre l’immigration de masse va certainement ajouter des contraintes sur la mobilité des frontaliers. Il faut tenter de les anticiper.
C’est d’autant plus important que l’acquisition et l’entretien d’un véhicule prend une part importante dans le budget du frontalier.

Quelques idées :

  • Si votre trajet passe à proximité d’un P+R, pensez à choisir un véhicule que l’on peut laisser toute la journée sur un parking
  • Si vous avez une petite distance, un véhicule électrique peut être judicieux
  • Si des collègues sont intéressés par le covoiturage, prévoyez un véhicule assez grand

De longs trajets domicile – travail peuvent obliger les nouveaux frontaliers à acquérir un véhicule ; on nous informe souvent que le  remboursement (leasing, prêt personnel) de la voiture prend  une part trop importante de leur budget.

Un petit conseil pour les nouveaux frontaliers : prenez le temps de voir venir. Faites vivre votre nouveau budget avant de craquer pour le véhicule de vos rêves.

Après quelques mois, certains préféreront mettre davantage dans l’acquisition immobilière quitte à se contenter (dans un premier temps) d’un choix raisonnable pour la voiture.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *