Dossier “assurance santé” : 11’000 frontaliers manifestent en Alsace

Dossier “assurance santé” : 11’000 frontaliers manifestent en Alsace

11'000 frontaliers réunis pour la défense du libre choix d'assurance maladie.
11’000 frontaliers réunis pour la défense du libre choix d’assurance maladie.

Samedi 1er février 2014, à l’appel du Comité de Défense des Travailleurs Frontaliers, 11’000 personnes se sont mobilisées pour le maintien du libre choix de l’assurance maladie.

Cette manifestation peut surprendre par son ampleur (on dénombre environ 30’000 salariés frontaliers en Alsace).

Malgré la détermination des participants, elle s’est déroulée dans le calme.

 

De la frontière à l’EuroAirport

La manifestation, prévue de longue date, prévoyait un cortège de Saint Louis jusqu’à l’aéroport.
Les axes principaux ont été fermés pour l’occasion.

Dans le défilé, on compte une vingtaine d’élus locaux dont certains, comme Patricia Schillinger, se sont fait connaître par leur prise de position sur le sujet.

 

L'ampleur du mouvement été historique selon Jean Pierre Johanneck du CDTF (crédit photo Jérome Gil pour l'Alsace)
L’ampleur du mouvement été historique selon Jean-Luc Johaneck du CDTF
(crédit photo Jérome Gil pour l’Alsace)

 

La voie juridique

Comme il l’avait précédemment indiqué, le président du CDTF a précisé qu’il restait des voies juridiques pour s’opposer à la mise en place de la mesure.

Selon lui le futur décret n’a pas de validité juridique“(…) au 1er juin 2014, dans le cadre de la loi française, le libre choix ne peut pas être supprimé, sauf si on le fait par le biais du parlement, en apportant un avenant à la loi et en la modifiant”.

Alors que la semaine dernière, Marisol Touraine avait réaffirmé de manière catégorique la fin du régime dérogatoire, une manifestation d’une telle ampleur ne pourrait-elle pas rebattre les cartes ?

 

Voir l’intervention de Mr Johaneck pour l’Alsace :

[embedyt]http://www.youtube.com/watch?v=TOn51ED_4yc[/embedyt]

5 Comments

  1. Dommage qu’il y a que du côté de l’Alsace que l’on se bat!

  2. Maintenant à quand des actions de même ampleur dans les autres régions frontalières, en particulier Haute-Savoie/Ain ? Les Alsaciens ont un peu l’impression de se battre tout seuls, et preuve en est qu’on peut être nombreux tout en restant digne !

    1. La Haute Savoie et l’Ain sont gangrènés par le GTE….
      Le GTE ne défend pas les Frontalier sur ce dossier malgrè des preuves évidentes. Pourquoi n’ont il pas d’avis sur la position du CDTF ? Le GTE n’a pas envie de défendre les frontaliers et à plutôt tendance à les décourager….. Le GTE n’est pas solidaire du CDTF et n’a jamais appelé à la mobilisation ! Une vraie honte …..

    2. tout a fait d’accord avec vous,quand allons nous nous bouger le c..

      en haute savoie et prouvé au alsacien qu’il ne sont pas seuls.

  3. Le GTE et son mélange des genres… Même s’il n’est pas interdit de se présenter à des élections, les représentants d’un syndicat doivent normalement, logiquement, rester en dehors du champ politique, sous peine d’être décrédibilisé. On comprend mieux maintenant pourquoi le GTE ne veut pas blesser le gouvernement et va dans son sens en acceptant ce qui a été programmé depuis Paris par marisol touraine et compères. Heureusement que d’autres défendent la cause des frontaliers et iront jusqu’au bout du combat juridique.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *