Le système scolaire Suisse

Le système scolaire Suisse

- dans S'installer
6
La scolarité obligatoire et postobligatoire
La scolarité obligatoire et postobligatoire en Suisse

La Suisse propose un système éducatif assez proche de ce qu’on trouve en France.

Pourtant les étapes et les appellations diffèrent. Au final l’étudiant ou ses parents se retrouvent souvent perdus face à ce système.

Ce dossier présente en détail le fonctionnement et les spécificités du système éducatif suisse. Ce dossier intéressera particulièrement l’expatrié qui va bientôt s’installer dans la région, le résident qui a un projet de changement de pays de résidence et le jeune étudiant qui souhaite bénéficier d’équivalences .

Quelles sont les équivalences de niveau entre la France et la Suisse ?
Quelles sont les différences cantonales concernant l’éducation ?
Quelles études puis-je faire avec une maturité ?
Puis-je intégrer une école supérieure en Suisse ?

Toutes ces questions trouveront leur réponse dans notre dossier !

  

 

[toc]

Les points communs du système suisse avec le système éducatif français

  •  La scolarité est gratuite et laïque dans les écoles publiques
  • En Suisse, 95% des élèves font leur scolarité obligatoire à l’école publique, 5% fréquentent une école privée contre 17% en France.

Comparatif chronologique avec le système scolaire français

 

Comparatif des années d’études et appellations Suisse / France

 

Note : en France, “l’école primaire” regroupe la maternelle et l’enseignement élémentaire.

Les spécificités suisses

Une compétence principalement cantonale

En Suisse, l’éducation relève principalement de la compétence des cantons, notamment la scolarité obligatoire.
Les systèmes scolaires varient donc d’un canton à l’autre.

Les communes sont responsables des écoles au quotidien.

Au plan national, la Conférence des Directeurs cantonaux de l’Instruction Publique (CDIP) coordonne le travail des cantons en s’appuyant sur les accords (concordats) intercantonaux tel que HARMOS.

Mise à niveau et passerelles

L’étudiant suisse a la possibilité en cours de scolarité de se remettre à niveau pour choisir sa formation, changer d’école ou de formation et de rattraper une formation.
Voir ci-dessous : les “solutions transitoires” et “d’une filière à l’autre“.

Exceptions :

  • Pour la formation professionnelle : les places d’apprentissage sont limitées
  • Pour les études de médecine : le numerus clausus

L’Harmonisation de l’école obligatoire : projet HARMOS

L’éducation obligatoire suisse se fait en trois niveaux: école enfantine, école primaire, école secondaire I.

Avec le concordat intercantonal HARMOS, les cantons signataires ont jusqu’au début de l’année scolaire 2015/2016 au plus tard pour mettre en application le contenu de cet accord.

Etat des lieu des cantons signataires

  • 15 cantons sur 26 ont approuvé le projet dont tous les cantons romands,Bâle-Ville, Bâle-Campagne ,Berne et Zurich
  • 7 cantons ont refusé le projet (Zoug, Lucerne)
  • 4 cantons doivent encore se prononcer d’ici à 2015 , notamment le canton d’Argovie

Les cantons peuvent être contraints par la Confédération à appliquer le projet si 18 cantons devaient au final y adhérer.

Le canton de Genève applique déjà HARMOS et à Bâle, cela se fera par étape dès 2013/2014.

Contenu de la réforme

  • Début de l‘école obligatoire à 4 ans révolus au 31 juillet (c’est déjà effectif dans 14 cantons dont celui de Genève, pour Bâle se sera pour 2014/2015)
  • Ecole enfantine: elle devient obligatoire pour une durée de 2 ans
  • Durée de l’école obligatoire: 11 ans (cela correspond à la fin du cycle d’orientation actuelle (co))
  • Le degré primaire (école enfantine incluse) dure huit ans et le degré secondaire I, trois ans
  • L’enseignement de deux langues étrangères dès le degré primaire (en troisième primaire -3P-: la langue cantonale ; en -5P-, l’anglais)

Les années d’école obligatoire après HARMOS

Ecole enfantine et primaire

Cycle élémentaire

Âge Année scolaire
(HARMOS)
Ancien degré
4-5 ans 1P 1re enfantine
5-6 ans 2P 2e enfantine
6-7 ans 3P 1re primaire
7-8 ans 4P 2e primaire

 

                   Cycle moyen
Âge Année scolaire
(HARMOS)
Ancien degré
8-9 ans 5P 3e primaire
9-10 ans 6P 4e primaire
10-11 ans 7P 5e primaire
11-12 ans 8P 6e primaire

Ecole secondaire 1 (premier cycle)

Cycle d’orientation

Âge Année scolaire
(HARMOS)
Ancien degré
12-13 ans 9CO 7e année
13-14 ans 10CO 8e année
14-15 ans 11CO 9e année

Ecole secondaire 2 (deuxième cycle)

Post-obligatoire

Âge Année scolaire
15-16 ans 1 PO
16-17 ans 2 PO
17-18 ans 3 PO
18-19 ans 4 PO

Le système éducatif suisse en détail

L’école enfantine (Kindergarten, scuola dell’infanzia) accueille les enfants à partir de 4/5 ans.

Le cycle élémentaire et moyen va de la 1re à la 8e année scolaire suivi du degré secondaire I, qui dure trois ans et va de la 9e à la 11e année scolaire.

Trois cantons (Argovie, Bâle-Campagne et Bâle-Ville) ont encore une structure différente, mais eux aussi passeront prochainement à un degré secondaire I en trois ans. (voir “le point sur Bâle” ci-dessous)

L’école enfantine/ Scuola dell’infanzia/Kindergarten (maternelle en France)

La maternelle n’est aujourd’hui pas obligatoire dans tous les cantons même si 98% des enfants  y vont pendant deux ans.

A Zurich, actuellement seule la dernière année de maternelle est obligatoire.

Demain, avec le projet HARMOS, deux années de maternelle seront obligatoires à partir de 4 ans dans la plupart voir tous les cantons de Suisse.

Les écoles maternelles utilisent des méthodes d’enseignement créatives mélangeant aussi l’art, la musique et la danse.
En dernière année, sont enseignés les bases de l’écriture, de la lecture et des mathématiques.

Les horaires sont fixés par l’école et ne sont en général pas très flexibles. Ainsi il n’est pas rares que les enfants n’aient classe que quelques heures par jour.
A midi, les maternelles sont souvent fermées, donc prévoyez de trouver une garde si vous travaillez (à vos frais évidemment) !

Pour s’inscrire à l’école publique, il faut au minimum :

  • Un certificat de naissance ou livret de famille
  • Une attestation de votre assurance santé
  • Un permis de résidence

L’école primaire/Primarschule/ scuola primaria o elementare

Elle fait partie des deux cycles de quatre ans suivants :

  • le cycle élémentaire : 1e, 2e (l’ école enfantine 1P, 2P) puis l’école primaire commence avec la 3e et 4e primaire (3P,4P);
  • le cycle moyen : 5e, 6e, 7e et 8e primaire (5P, 6P, 7P et 8P).

Aujourd’hui et tant que le projet HARMOS n’est pas mis en oeuvre par le canton, elle peut durer entre quatre et six ans et en général une seule langue est enseignée (allemand, français, italien ou romanche).

L’école secondaire

Le cycle d’orientation (CO) ou cycle secondaire I

Il se divise en trois années (9e, 10e et 11e) et marque la fin de la scolarisation obligatoire à l’âge de 15 ans environ.

Les étudiants sont séparés selon l’orientation qu’ils souhaitent dès le 10CO.

La scolarité postobligatoire débute avec le secondaire II

90% des jeunes en Suisse obtiennent vers 18/19 ans un diplôme du niveau secondaire II.

L’accès aux filières postobligatoires de culture générale, gymnasiales et à certains apprentissages dépend du niveau et des résultats scolaires en fin de scolarité obligatoire.

les Formations Générales

L’école de maturité (ou gymnase, collège/lycée (Gymnasium ou Kantonsschule) selon le canton)

Elle mène à la maturité gymnasiale ou Matu / Matura (équivalent baccalauréat général en France) qui ouvre les portes de l’université.

Elle permet un accès direct dans toutes les écoles supérieures de Suisse (hormis les hautes écoles spécialisées qui demandent en complément un stage pratique d’une année, parfois même un examen d’admission).

Pendant le lycée, les étudiants qui suivent un cursus académique doivent choisir entre différents lycées spécialisés permettant d’obtenir une Matu.

Il existe six différents types de lycée :

  • Maths et Sciences (Matematisches und Naturwissenschaftliches Gymnasium)
  • Langues modernes (Neusprachliches Gymnasium)
  • Langues classiques (Altsprachliches Gymnasium)
  • Lycée d’Économie (Wirtschaftsgymnasium)
  • Lycée de Musique et d’Art (Musisches Gymnasium)
  • Lycée de Sport (Sportgymnasium).

L’école de culture générale et de commerce

Elle fait partie du gymnase avec l’école de maturité. Les stages sont obligatoires.

Elle mène en trois ans au Certificat de culture générale (équivalent Baccalauréat technologique en France)

Elle mène à d’autres formations professionnelles ciblées sur des métiers (santé, social…), dont la durée est généralement moins longue que les études universitaires.

En général, six options sont possibles :

  •  Option artistique pour devenir Maître de dessin, musicothérapeute, comédien, musicien, rythmicien…
  • Option santé pour devenir Diététicien, physiothérapeute, technicien en radiologie médicale, technicien en analyses biomédicales, infirmier…
  • Option sociopédagogique pour devenir Enseignant préscolaire et primaire
  • Option socioéducative pour devenir Animateur socioculturel, éducateur de l’enfance…
  • Option commerce- communication et information pour devenir économiste d’entreprise, spécialiste en information documentaire, gestionnaire en tourisme…
  • Option sport

Que faire après le certificat de culture générale?

HES, HEP ou ES

Les hautes écoles spécialisées (HES), la Haute école pédagogique (HEP) et les écoles supérieures (ES) dispensent des formations professionnalisantes dans le domaine des arts, de la santé, de la pédagogie, du travail social et de l’économie.

Le bachelor HES / HEP ou le diplôme ES permettent d’entrer dans le monde du travail après deux ou trois ans d’études.

L’admission dans ces écoles est soumise à des compléments de formation : stage, année préparatoire, maturité spécialisée, voir le certificat fédéral de capacité (CFC).

Les aptitudes des candidats sont évaluées au cours d’un entretien d’admission et/ou par des examens.

Rentrer dans le monde du travail

Deux options préparent à l’exercice d’un métier : l’option commerce – communication et information et l’option socio-éducative.

Le certificat de culture générale obtenu dans l’une de ces deux options peut être prolongé par un an de stage validé en milieu professionnel.
A la clé, le CFC d’employé de commerce et la maturité professionnelle commerciale.

Préparer une maturité spécialisée en un an (ex: option sport)

La maturité spécialisée donne directement accès aux écoles de formation supérieure (ES, HES)

Le certificat de maturité spécialisée option sport est réservé aux titulaires d’un certificat de culture générale option sport

La Formation Professionnelle initiale, pour obtenir un CFC, un AFP ou une maturité professionelle

Les étudiants entrent dans un lycée professionnel (Berufslehre), généralement après un examen d’entrée.

L’enseignement est orienté vers la pratique et se déroule en entreprise ou en école.

Ces formations initiales en 2 ans (vers un AFP) ou en trois ou quatre ans (vers un CFC) comportent un enseignement de culture générale, un enseignement professionnel et de la pratique professionnelle.

À la fin du lycée professionnel, les étudiants peuvent continuer leur études dans une Fachhochschule (école technique) ou une Höhere Fachschule (école professionnelle) ou accèder aux filières de formation supérieure (ES) ou à une HES (Haute école spécialisée) après l’obtention d’une maturité professionnelle.

Plusieurs domaines sont couverts: Arts appliqués, Commerce, Construction, Nature et Environnement, Santé et Social, Services et Hôtellerie-Restauration, Technique…

Formation en entreprise ou formation en école à plein temps ?

La formation professionnelle initiale se déroule généralement dans une entreprise (pour la formation pratique) et dans une école professionnelle (pour les cours théoriques). En France, on dit étudier par alternance.

L’apprentissage permet de maîtriser le savoir-faire nécessaire à l’exercice d’un métier que l’on peut pratiquer immédiatement après la formation.
Un autre avantage : on touche un salaire !

Une vingtaine de professions peuvent être également apprises à plein temps dans une école de métiers.

Après le CFC ?

En Suisse, le certificat fédéral de capacité  est décerné à la fin d’un apprentissage d’une durée de 3 ou 4 ans après réussite de l’examen de fin d’apprentissage ou procédure de qualification équivalente suivie avec succès.

C”est le titre professionnel numéro un en Suisse !

Le CFC est l’équivalent d’un BP (brevet professionnel) ou d’un baccalauréat professionnel français.

Il est possible :

  • d’entrer dans le monde du travail
  • de poursuivre une formation professionnelle supérieure du même domaine
  • ou une formation dans une Haute école spécialisée (HES) à la condition d’avoir une maturité professionnelle préparée pendant ou après le CFC.

Après l’AFP ?

Il est possible d’entrer dans le monde du travail ou de continuer sa formation professionnelle afin d’obtenir un CFC.

La maturité professionnelle (équivalent baccalauréat professionnel)

La maturité professionnelle permet d’entrer directement dans la haute école spécialisée HES du même domaine que le CFC.

Elle est un complément envisageable au CFC qui permet à un apprenti de certifier son niveau de culture générale lui permettant l’accès aux hautes écoles spécialisées (HES), sous certaines conditions (passerelles), aux universités et aux écoles polytechniques fédérales.

Le vocabulaire de la formation professionnelle initiale évolue

  • Décorateur => Polydesigner 3D
  • Dessinateur de machines => Constructeur => Dessinateur-constructeur industriel
  • Dessinateur électricien => Planificateur-électricien
  • Mécanicien d’automobiles + Electronicien en véhicules => Mécatronicien d’automobiles
  • Sérigraphe => Technologue en impression

Quels métiers après un apprentissage ?

Voici une liste non-exhaustive de métiers accessibles après un apprentissage :

  • Assistant en soins et santé
  • Automaticien
  • Bijoutier
  • Céramiste
  • Concepteur en multimédia
  • Créateur de vêtements
  • Dessinateur-constructeur en microtechnique
  • Ebéniste
  • Electronicien
  • Employé de commerce
  • Graphiste
  • Horloger-praticien
  • Informaticien
  • Mécatronicien d’automobiles
  • Médiamaticien
  • Menuisier
  • Micromécanicien
  • Photographe
  • Polydesigner 3D
  • Polymécanicien…

D’une filière à l’autre…

Les passerelles pour rejoindre une formation supérieure

Le choix d’une filière n’est pas irréversible.

En débutant une formation par un apprentissage, l’accès à l’université reste possible moyennant des compléments de formation (passerelles).

De même, on peut envisager un apprentissage après avoir obtenu une maturité gymnasiale.

Les solutions transitoires

Les solutions transitoires permettent à des élèves en fin de scolarité obligatoire, qui ne sont pas parvenus à trouver immédiatement une place d’apprentissage ou à accéder à une formation scolaire du degré II type gymnase ou école des métiers, de combler leurs lacunes scolaires ou pratiques.

Exemples:

Offres de préparation scolaire

10e année d’école, avec renforcement dans les matières scolaires et linguistiques fondamentales, année d’orientation, année de raccordement, année d’intégration pour des jeunes migrants.


Offres de préparation combinées

Elles comprennent une formation scolaire de 2 à 3 jours par semaine complétée par une formation pratique sous forme de stages externes en entreprise ou de stages internes dans l’institution de formation.

Préapprentissage


Semestres de motivation (SeMo)
de l’assurance-chômage

Les études supérieures : hautes écoles, hautes université et écoles supérieures

 

Les études supérieures
Les études supérieures et passerelles du système éducatif suisse

 

Le certificat de Maturité gymnasiale ouvre directement les portes de l’université et de l’école polytechnique mais pas des HES pour lesquelles une expérience professionnelle d’un an est d’abord demandée.

Le cursus universitaire

Il dure environ cinq ans. Il se compose d’un premier cycle d’études conduisant en trois ans au bachelor (ou baccalauréat) et d’un deuxième cycle conduisant en deux ans au master (maîtrise).

Il existe en Suisse dix universités et deux écoles polytechniques.

Les Hautes Ecoles Spécialisées (HES) et les Hautes Ecoles Pédagogiques (HEP)

Obtenu après trois ans d’études, le bachelor HES ou HEP permet d’entrer dans le monde du travail.

Pour les HES, six domaines existent :

  • Ingénierie et architecture
  • Travail social
  • Design et arts visuels
  • Economie et services
  • Musique et arts de la scène
  • Santé + Pédagogie (HEP)

Pour entrer dans une HES, une expérience professionnelle est nécessaire (CFC…)

Exemples de métiers : ingénieur en géomatique, économiste d’entreprise, spécialiste en information documentaire, designer graphique, ergothérapeute ou assistant social.

HEP : elle forme les enseignants du préscolaire et du primaire. L’allemand est un critère de sélection !

Les Ecoles Supérieures (ES)

Elles durent deux ou trois ans.

Exemples de métiers : Educateur de l’enfance, technicienne en analyses biomédicales, informaticien de gestion, contrôleur de la circulation aérienne, ambulancier…

Note : si l’ objectif est une ES, HES ou HEP, un entretien et/ou des examens d’admission  sont obligatoires !

Un atout: La maturité bilingue

Le bilinguisme est important, en particulier en Suisse où la mobilité professionnelle est souvent freinée par la barrière des langues.

Ainsi, il est fréquent que les établissements proposent une maturité bilingue (dans les cantons romands : mention français – allemand)

Cette maturité est souvent proposée selon deux modalités: en classe bilingue ou en immersion dans un canton de l’autre langue.

La place du sport en Suisse de l’école à l’université

L’éducation physique est obligatoire à l’école obligatoire et au degré secondaire supérieur.

La gymnastique est obligatoire dès 1907 et la Confédération exige depuis 1972 que tout élève de l’école publique et tout apprenti ait trois heures hebdomadaires de sport.

Certaines universités et hautes écoles sont très convoitées justement car elles disposent d’un centre sportif parfois rêvé avec terrains de football, de rugby, stade d’athlétisme, des courts de tennis, un centre nautique… ! (comme à Dorigny- Université de Lausanne)

Selon les dernières nouvelles, le Conseil fédéral devrait même subventionner une journée de sports d’hiver obligatoire par an pour les élèves du niveau secondaire. Le but étant de démocratiser des pratiques parfois discriminatoires en raison du coût des sports d’hiver.

L’enseignement à domicile, en Suisse aussi ?

Presque tous les cantons réglementent la possibilité de recevoir un enseignement à domicile pendant la durée de la scolarité obligatoire.

Certains cantons alémaniques différencient l’enseignement à domicile de la notion d’école privée en appliquant un critère quantitatif.
Est considéré par exemple à Lucerne comme enseignement à domicile l’enseignement individuel ou dispensé à un groupe de deux à quatre élèves.

L’enseignement à domicile est fréquemment soumis à autorisation (Genève) ou déclaration (Vaud) et placé sous la surveillance de l’Etat.

L’autorisation s’obtient à diverses conditions :

  • les buts de l’enseignement coïncident avec ceux de l’école publique,
  • le programme correspond aux directives cantonales,
  • l’enseignant a une formation pédagogique

Les enfants peuvent réintégrer l’école publique après avoir passé un examen afin de déterminer leur niveau effectif.

Environ 1 000 enfants seraient scolarisés à domicile en Suisse en 2009.

Les enseignements spécialisés

Des institutions proposent des enseignements spécialisés aux enfants en difficultés : troubles de la vue, handicaps, problèmes l’apprentissage…

Le point sur Bâle

 

Le système scolaire Bâlois demain
Le système scolaire Bâlois demain

 

Le Kindergarten est intégré à la période de scolarité obligatoire.

A l’âge de sept ans, les enfants commencent l’école primaire, d’une durée de quatre ans suivi des classes d’orientation (CO) pendant trois ans.

Après les CO, les élèves sont orientés soit vers le cycle E, soit vers le cycle A de l’école de formation complémentaire (deux ans) ou du gymnase (cinq ans).

L’apprentissage est possible après neuf ou dix ans d’école d’école obligatoire actuellement, à l’âge de 16 /17 ans.

La maturité indispensable aux études universitaires est obtenue à 18/19 ans, après douze années de scolarité.

A côté de l’Université fondée en 1460 – la plus ancienne de Suisse -, l’Ecole Technique Supérieure de la Suisse du Nord-ouest dispense une formation professionnelle de haut niveau.

L’Ecole supérieure pédagogique et de travail social des deux Bâle (EPTS DB) est également très prisée.

Les instituts de formation privés de la région de Bâle sont nombreux telles les écoles internationales de langue anglaise de Bâle ou l’école française de Bâle (efdb).

Le système scolaire en France

Pour rappel, voici comment se décompose le système scolaire français.
Ces diagrammes permettent de voir quelles sont les “équivalences” entre les classes suisses et françaises selon le nombre d’années d’étude.

Les études secondaires

Enseignement secondaire en France
Enseignement secondaire en France

Les études supérieures

Enseignement supérieur français
Enseignement supérieur en France

6 Comments

  1. Je crois que la philosophie liée à la culture fait que les systèmes d’éducation en Suisse et en France sont assez différent selon moi.

    La formation professionnelle y est bien plus valorisée en Suisse tant dans la société que dans les entreprises (à l’engagement, mais aussi pour la progression dans la carrière).

    1. Absolument d’accord!! C’est une erreur que de dire qu’ils sont assez proches! Il y a moins de notions à voir en une année mais au moins les fondamentaux sont ancrés chez les enfants et ils sont donc plus disposés à avancer sans retour en arrière, contrairement à bon nombre d’élèves en France!

  2. Bonjour,
    Je suis frontalière et je souhaite rentrer à l’esede pour la formation d’éducatrice de la petite enfance en cours d emploi sauf que le soucis c’est les frais d ecololage qui s’élèvent à 14,700F pour les frontaliers par an. Auriez vous une solution ?
    Cordialement

    1. C’est l’ESEDE de Geneve ou de Lausanne. Car a Geneve il y a normalement des accords transfrontaliers et donc normalement tu devrais payer l écolage au tarif “suisse” soit 700 chf

  3. J’ai une question… Je suis détentrice d’une maturité spécialisée en santé ( annee propédeutique santé obligatoire pour les soins infirmiers). J’aimerais savoir quel est l’équivalence en France de cette maturité spécialisée en santé. Si qqn à des réponses, merci bcp ça fait lgt que je fais des recherches et je ne trouve pas. J’aimerais savoir si je pouvais intégrer une université française avec cette maturité.

  4. Bonjour à tous,

    Les informations diffusées ici me semblent très claires et précises. C’est pourquoi je pense que c’est le lieu idéal pour répondre à LA question que je me pose depuis 2/3 mois….

    Je dispose d’une double formation (Française) Master II / école de commerce.

    Après une première étape bien remplie dans ma vie professionnelle, j’ai souhaité l’an dernier m’orienter vers l’enseignement en France.
    Expérience concluante et très épanouissante dans l’enseignement primaire, puis l’enseignement supérieur (BTS / Master).

    Résidant proche de la frontière (territoire de Belfort), je souhaiterais désormais tenter ma chance du côté helvète de la frontière, mais je ne sais pas comment m’y prendre ni par où commencer….

    Je suis mobile sur l’ensemble des Canton francophones.
    Différence notable avec la France, j’ai bien compris à l’issue de mes premières démarches, que les décisions se prenaient au niveau de chaque Canton, mais je ne sais pas à quelle(s) porte(s) frapper…

    Merci d’avance pour vos (précieuses) réponses

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *