Quel salaire attendre en 2013 en Suisse ?

Quel salaire attendre en 2013 en Suisse ?

- dans Salaires
0
Quelques infos concernant les échelles de salaire pratiquées en Suisse.

Vous êtes sur le point de postuler cette année 2013 et vous vous demandez quelles pourraient être vos prétentions salariales ?

Vous changez de canton ou de secteur d’activité ?

Cet article vous permettra d’avoir quelques idées quant à votre salaire et à la situation globale de l’emploi en Suisse.

 

 

Les tendances salariales

Une enquête de la RTS en novembre 2011 indiquait que le salaire médian (un salaire médian indique que la moitié de la population gagne plus, et que l’autre moitié gagne moins) en Suisse est de 5’979 francs par mois (selon l’Office Fédéral de la Statistique), mais que les écarts entre les bas et les hauts salaires augmentaient.

En fin 2012, le salaire médian a augmenté pour atteindre 6’210 francs par mois.

Les secteurs bancaires et financiers sont ceux qui sont le plus rentables avec un salaire brut mensuel moyen d’un peu plus de 9’357 francs suisses.
Ils sont suivis des secteurs de l’industrie pharmaceutique, de l’administration publique, du commerce de détail, de l’hôtellerie et de la restauration et des services personnels.

Salaire médian en Suisse par secteur (Source : OFS)

Les secteurs qui recrutent en 2013

Voici la liste des secteurs qui seront les plus demandeurs de personnel pour 2013 :

  • Les sociétés de l’informatique
  • L’immobilier
  • Les activités de transport et d’entreposage
  • Les métiers de l’information et la communication
  • L’enseignement
  • L’horlogerie et la fabrication de produits électroniques
  • Le secteur de la Santé

Certains secteurs restent stables quant aux recrutements, telles que les banques, les assurances, le commerce, l’industrie manufacturière, l’administration et les activités industrielles.

Catégories et nombre d’emplois créés en Suisse en 2012 (Source : SECO)

 

Selon Eurostat, le marché du travail en Suisse est relativement bon en comparaison européenne.
Le taux de chômage chez les adultes n’est que de 2,1% et de 3,5% chez les jeunes (moins de 25 ans) même si on constate de très fortes disparités cantonales.

Source : www.swissinfo.ch

Taux de chômage en Suisse et dans les différents pays d’Europe

Calculer son salaire en Suisse

Comme nous le mentionnions dans un article sur les salaires de 2011, l’Office Fédéral de la Statistique publie régulièrement des grilles de référence pour chaque poste qui permet de connaître la fourchette salariale de manière précise en indiquant votre qualification, votre expérience, vos diplômes et votre secteur d’activité.

Calculer son niveau de salaire avec le SALARIUM (OFS)

Cette application interactive permet d’obtenir pour un poste de travail spécifique (branche économique, région, etc.) et pour des caractéristiques individuelles à choix (âge, formation, etc.) les informations salariales suivantes :

  • le salaire mensuel brut
  • la dispersion des salaires
  • les facteurs influençant le salaire
  • la comparaison avec les données salariales personnelles (montant salarial défini sur la base des mêmes composantes que celles du salaire médian)

Il existe une étude de 2010 (la dernière publiée) sur le salaire mensuel brut selon l’âge, le sexe et les grandes régions : voir le résultat (format Excel).

Ce tableau fait ressortir de fortes disparités selon le canton d’emploi et la distinction homme / femme est très marquée.

Le salaire brut moyen des travailleurs frontaliers

Le salaire brut moyen mensuel des travailleurs frontaliers en Suisse (tous secteurs, tous cantons) est de 5’904 francs suisses.
Selon le niveau de qualification ce salaire moyen varie considérablement entre 4’395.- et 10’866.-.

Quand on le compare au travailleur résident, le frontalier perçoit un salaire plus faible (-7,8%) pour les postes à faible qualification.
Pour les postes les plus qualifiés, ce salaire est quasiment identique (-1%).

Selon la statistique des frontaliers de l’OFS, le nombre de frontaliers de nationalité étrangère travaillant en Suisse a augmenté de 4,8% durant l’année 2012.
Cet accroissement a été plus notable dans les secteurs administratifs, au niveau des directeurs, cadres de direction et gérants.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *