Baisse du franc suisse, les prévisions des spécialistes

Baisse du franc suisse, les prévisions des spécialistes

- dans Impôts
0
Sur 1 mois, l’appréciation de l’euro face au franc est très visible

Le franc a fortement reculé face à l’euro ces deux dernières semaines. Une volatilité surprenante après 18 mois de change plafonné à 1,20.

Une bonne nouvelle pour l’économie suisse et la banque centrale, un peu moins bonne pour les frontaliers et certaines entreprises suisses implantées en zone euro.

Voyons rapidement l’impact de ce taux de change sur l’économie, et quelles sont les prévisions des experts dans ce domaine.

Une bonne nouvelle pour l’économie suisse

L’indice SMI (bourse de Zurich) a fortement profité de cette faiblesse du franc. De grosses multinationales suisses (Nestlé, Basilea…) profitent en effet directement de cette baisse puisque la majorité de leurs débouchés commerciaux se font en zone euro.

Pour les entreprises de distribution implantées sur Suisse, et plus particulièrement en zone frontalière, l’effet est également bénéfique, puisque le tourisme d’achat devient moins intéressant.

La réaction de la BNS

Si la Banque Nationale Suisse a du régulièrement intervenir sur les marchés pour défendre le taux de change, cette faiblesse du franc peut maintenant lui permettre de réduire ses positions en euro et de réaliser une belle plus-value.

Les experts estiment pourtant qu’il y a peu de chance que la banque s’y attelle. Même si la plus-value latente est estimée à 8 milliards de francs, le rôle de la BNS est avant tout de maintenir sa politique de dévaluation, vendre en masse maintenant risquerait de bloquer voire inverser cette tendance.

Les prévisions des économistes

Un rebond mécanique …

Selon Tomas Stucki, responsable des investissements chez Hyposwiss Private Bank, cette variation du taux de change est un mécanique dû au débouclage des positions des investisseurs qui pariaient sur la baisse de l’euro en fin d’année 2012.

… et temporaire

Les experts des banques Sarasin et Nomura estiment que ce rebond est temporaire. Selon eux, le taux de change théorique, sans intervention de la BNS devrait plutôt se situer aux environs de 1,10.

En salles de marché, les spécialistes estiment que la BNS va devoir de nouveau intervenir dans un avenir proche pour maintenir le taux plancher de 1,20. La crainte d’une aggravation de la situation plane toujours sur la zone euro.

Et vous qu’en pensez-vous ?

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *