Des prêts en devise “toxiques” proposés aux particuliers français

Des prêts en devise “toxiques” proposés aux particuliers français

- dans Prêts immo
2
Appât du gain ? Ou bien défaut de conseil de la banque ?

Après les particuliers des pays de l’est, les collectivités françaises, c’est maintenant les emprunteurs particuliers français qui se retrouvent impactés par la force du Franc suisse.

En effet, de nombreux particuliers ont souscris des emprunts en devise pour leurs achats immobiliers.

Jusque-là rien d’anormal me direz-vous, sauf que ces particuliers ne sont ni situés en zone frontalière, ni même payés en Francs suisses !

Pleinement exposés au risque de change, ils subissent donc de plein fouet la hausse du Franc par rapport à l’euro.
L’AFUB (Association Française des Usagers de Banque) reçoit de plus en plus de plaintes sur le sujet.

On imagine que ces emprunteurs n’ont pas été forcés de souscrire un crédit en CHF, et que c’est de leur plein gré qu’ils ont choisi une telle formule.

Mais que penser des banques qui en toute connaissance de cause, proposent ce genre de produits totalement inadaptés à leurs clients ?

BNP Paribas et Crédit Agricole sur le banc des accusés

La plupart des plaintes concernent ces 2 établissements, et aujourd’hui les banques annoncent que ce type de “produits” n’est plus commercialisé.

Si on peut se poser la question de l’intérêt ou la légitimité d’une telle offre de crédit auprès de particuliers sans aucun lien avec le marché suisse, c’est plus encore les pratiques décrites qui posent problème.

De nombreux emprunteurs expliquent que la banque leur a non seulement vanté l’intérêt de ce produit (en mettant en avant la stabilité du franc face à l’euro) mais aussi qu’elle n’a rien proposé d’autre.

Une situation qui si elle est confirmée peut être qualifiée selon l’AFUB de défaut de conseil.

2 Comments

  1. Bonjour,
    -Existe -il une association ou regroupement de propriétaires frontaliers (France/Suisse) qui ont souscrits un emprunt toxique pour l’achat d’un appartement ?
    -Vu les difficultés de plus en plus grandes vis à vis des remboursements ,je suppose ne pas être seul dans ce cas ,pouvez vous me contacter par e-mail?
    -Merci d’avance
    Robert

    1. Il y a eu plusieurs affaires similaires qui ont été relayées en même temps, sans plus d’information je ne pourrais vous dire vers quelle association vous tourner.

      Vous pouvez essayer de contacter le collectif helvet immo qui vous aidera dans vos démarches.

      Cordialement.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *