Se loger en Suisse : colocation et sous-location

Se loger en Suisse : colocation et sous-location

Pas facile de trouver un logement dans les grandes villes Suisses

Il peut être très difficile de se loger dans certaines villes de Suisse. Sur Genève par exemple le taux de logements vacants est de l’ordre de 0,2% !

Aux grand maux les grands remèdes, les Suisses font preuve d’ingéniosité pour se loger. Deux grandes pratiques existent : la colocation et la sous-location.

La sous-location est très pratiquée, il suffit de voir le nombre d’annonces qui l’affichent (ou pas) dans certaines villes de Suisse pour prendre l’ampleur du phénomène.

La sous-location

Vu les difficultés à se procurer un logement, les résidents Suisses ont tendance à pratiquer la sous-location. Si un locataire est amenée à quitter son appartement pour une période de moyenne durée, il retrouvera son logement à son retour.

Dans les faits, on voit des sous-locations pour des vacances, voir de simples week-ends !

La sous-location est prévue dans la loi Suisse, et doit respecter un certains nombres de conditions :

  • Le bailleur doit être averti de la sous-location et de ses conditions.
  • Le bailleur doit accepter les conditions de la sous-location, il va surveiller les clauses abusives et notamment le loyer qui doit être en rapport (une hausse peut être justifiée par le fait que la location est meublée).
  • Le bailleur enfin, doit donner son accord si un changement d’usage du local est prévu.

Le locataire initial reste tenu par les conditions du bail, c’est donc lui qui sera tenu de payer les loyers au bailleur.
Pour se garantir le locataire-bailleur pourra souscrire une garantie-loyer et établir un bail de sous-location.

Taux de logements vacants sur Genève (cliquez pour voir en grand)
source : office des statistiques de Genève

La colocation

La colocation est très pratiquée, de nombreux sites internet dédiés existent :

L’aspect relationnel entre en jeu et ces sites mettent aussi bien en avant le profil social des colocataires que le bien loué.

Enfin, si vous envisagez une colocation, demandez à être inscrit dans le bail pour éviter tout risque de désagrément.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *