Allez vous choisir d’être frontalier ?

Allez vous choisir d’être frontalier ?

- dans S'installer
0
Habiter Lausanne ou Genève, une solution à étudier

Vous avez accepté la proposition d’embauche d’une entreprise Suisse à Genève et vous vous demandez ou habiter ? En Suisse ou en France voisine ?

Pour la seule qualité de vie, sans détailler les éléments financiers, les célibataires vont habiter en Suisse, les couples avec enfants vont habiter en France voisine.

Les avantages d’un logement sur Suisse

Le célibataire qui commence un travail à Genève et qui

  • a des horaires de travail « élastiques »
  • ne rentre pas toujours diner à la maison
  • se déplace principalement en transport en commun
  • rempli son réfrigérateur par intermittence
  • loue son logement
  • va rarement voir le médecin …

choisi d’habiter en Suisse.

Pourquoi ?

Allonger son temps de travail est un bon moyen de faire la différence et de garder son emploi dans un pays ou les employés font peu d’horaires « à rallonge ».

En fin de journée, le trafic est difficile vers les zones frontalières, ne pas pouvoir se caler sur un horaire fixe de départ du travail pousse la durée de transport au-delà du raisonnable. Comme de plus les parkings publics ont des coûts élevés, rester sur Genève est une option qui permet de profiter de l’activité culturelle Genevoise.

Le célibataire n’a pas le temps de faire ses courses au fil de l’eau, comme la nourriture en Suisse est significativement plus chère qu’en France. Le célibataire se débrouillera pour aller remplir un caddie une à deux fois par mois en France voisine (en respectant les quotas des douanes Suisses).

Le jeune célibataire loue ou sous-loue son logement dans un marché de la sous-location qui reste dynamique.

Enfin, il va rarement voir le médecin, ce qui lui permet de compenser le coût élevé de l’assurance maladie en Suisse en choisissant une franchise élevée.

Habiter en France voisine

Le couple avec enfants qui

  • a des horaires fixes
  • doit rentrer diner à la maison
  • rempli méthodiquement son réfrigérateur
  • souhaite acheter son logement
  • se déplace principalement en voiture
  • préfère une école de campagne qu’une école de ville pour ses enfants
  • sollicite fréquemment son médecin pour ses enfants …

choisi d’habiter en France Voisine.

Pourquoi ?

Le couple avec enfants s’arrange pour ne pas avoir de longs horaires de travail.

A condition de commencer tôt le matin, la fin du travail peut être décalée par rapport aux pointes de trafic.
En dehors des heures de pointe, depuis les communes frontalières, une sortie en ville ne demande qu’un trajet d’une vingtaine de minutes. De plus, avec des enfants en pleine croissance à la maison, il vaut mieux ne pas être trop loin d’un supermarché qui pratique des prix européens.

Le marché locatif familial en Suisse pour les arrivants étrangers dotés d’un revenu moyen est presque inexistant. L’offre se situe aux deux extrêmes :

  • d’une part des prix exorbitants pour les expatriés logés par leur entreprise,
  • d’autre part des prix standard localisés dans des quartiers « dortoirs ».

Si l’achat immobilier en Suisse est compliqué, l’achat immobilier en zone frontalière bénéficie des effets conjugués de la force du Franc Suisse, de la protection française du consommateur et de la créativité en matière d’aides en France.

Il y a d’excellentes écoles dans les communes de France voisine, des maitresses et des maîtres bien formés, une institution structurée, un environnement international avec beaucoup d’enfants d’expatriés anglo-saxons qui travaillent à Genève.

Pour ce qui concerne la médecine, il faut de la pugnacité et de la chance pour trouver un pédiatre à Genève qui accepte de suivre des enfants de nouveaux arrivants. Quand à un pédiatre qui pourrait vous recevoir le samedi cela relèverait du miracle, c’est l’hôpital ou la clinique qui vous sont proposés. Là aussi la France voisine a des atouts majeurs.

Réussir son intégration

Lorsque vous aurez choisi votre lieu d’habitation, une commune de France voisine ou un quartier de Genève va vous accueillir.

Pour votre qualité de vie future, il est crucial de réussir votre intégration.
De même, pour préserver le bassin Lémanique, il est déterminant de vous intéresser aux enjeux locaux.

Participez donc aux activités de la commune, portez des initiatives locales. C’est ainsi que vous passerez du statut de « frontalier » ou de « résident étranger» à celui de
« trans-frontalier » qui traverse les frontières pour partager son savoir faire et son engagement.

Cliquer ici pour contacter nos partenaires spécialisés dans le logement frontalier. 

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *